La chute des machines

plumedesang

What we used to call dealers 

We now call doctors 

Ce que nous avions pour habitude de nommer dealers

Nous le nommons maintenant docteurs

NOFX _ Oxy Moronic 


Face au manque cruel d'amour que l'humanité éprouve, c'est tout naturellement que l'Home s'est tourné vers une nouvelle religion : la sacro sainte machine.

Que ce soit au travail avec le remplacement progressif de l'humain par des automates, à la maison avec la fameuse boîte à troubadour ou encore avec les réseaux sociaux censés nous unir alors que nous faisons la course aux likes, la technologie, fruit de nos propres mains, à petit à petit prix le dessus sur nous, au point que l'humanité en est devenue sa pâle copie. 

Regardez autour de vous : combien de personnes scotchées à leur téléphone, combien de foyers dotés de téléviseurs, combien d'entreprises automatisant les postes ? 

La technologie à pris tellement d'empleur que nous avons tout bonnement cesser d'être.

Sortez dans la rue et regardez : le moindre accès de colère et vous êtes hystérique, une envie de danser ? Vous êtes fous. De la tristesse ? Vous faites une dépression. Bref les émotions sont une peste qu'il faut à tout prix soigner.

Mais au final qui sont les véritables fous? Dans le temps les fous étaient appelés des aliénés : en philosophie un aliéné est une personne étrangère à elle même. Pour continuer sur la philo, un fou est une personne qui commet sans arrêt les mêmes erreurs sans apprendre de ces dernières.

La psychiatrie, je connais. J'y ai été pour les précédents raisons à savoir qu'on a voulu m'imposer une croyance qui n'est pas mienne et que j'ai été victime du jugement de nombreuses Vénus parce que je ne rentrais pas dans leur critères de beauté.

Le problème ? Les médecins psychiatres sont à leur manière des Vénus eux aussi. Ils cataloguent le moindre accès d'émotion en vous déclarant malade et vous donnent un comprimé pour chaqun de vos problèmes. Seulement voilà : les médocs détruisent la pensée. Comment avancer et guérir si l'on est plus en mesure de comprendre et de ressentir ?

Ne vous méprenez pas : les médecins savent ce qu'ils font. Quel intérêt à guérir un patient lorsque l'on peut rendre ce dernier rentable ? Car si il n'y a plus de fou à soigner il n'y a plus de travail donc plus de salaire.

Alors gavez vous autant que vous voulez avec leurs pilules mais moi je rejoins les vivants.




Report this text