La dépression c'est une sale bête

Eric Varon

Poème anti-dépression

La dépression c'est trop pas possible

La dépression c'est une sale bête

Faut pas lui caresser la tête

Elle te mord les doigts de pieds, faut pas lui donner à manger Ni du Canigou, ni des confidences

C'est une boloss, gueule de molosse

Ne lui cause jamais

Sinon elle te bouffe la main et le pur esprit

Elle rit quand tu pleures elle pleure quand tu ris

N'aspire pas les sanglots qui te viennent

La bête se nourrit de ta peine

La dépression fait pleurer les songes

On ne la noie ni avec le vin ni avec l'eau

Ni avec le mensonge

Mange- moi pas la tête, saleté de bête !

Vampire des illusions délavées par la pluie sur ma peau Souvenirs explosés calandes embouties, désirs froissés

Comme de la tôle à traumatismes

Post accident crétin, tu vas te le manger ton pain De la taule dans ta tête

De la main en forme de poing

La dépression c'est une sale bête

Négation pure rictus au coin des lèvres

Ouvre la porte à l'étoile et au rock cosaque

Sous le ciel riche de lune il y a de l'amour vache

Mais la réelle sensation de l'enfant qui pleure dans le ventre de sa mère

Beauté pure des seins délicats sous la lune, la peau si fine Contre l'ennui socialisé dépersonnalisé ami de la dépression Qui viendra chasser la bête comme un chat sauvage, attention ! Contre la bête il va y avoir des gnions !

Combattre la bête c'est béton !

La bête se cache sur le haut de l'armoire

Je la repère sans lever la tête

Elle me raconte tout bas un souvenir d'enfance

Saleté tu veux me faire plonger

Maintenant je suis dur comme l'acier tranchant comme l'espoir Pas question de me planquer dans le noir

J'attrape la dépression par les oreilles

Je la tape contre le miroir, elle passe au travers

Je suis de l'autre côté maintenant tu ne m'attraperas pas

Je ne dégringolerais pas

Dans ton piano bar hérissé de neurones

Plomb dans l'aile vent dans les voiles, ça s'appelle vivre

Abjure ton néant sale bête je sors le champagne pour la fête

Report this text