La faucheuse

David Ralin

Ce soupir de l'ange des ombres,

La faucheuse en tailleur

Balbutie de frayeurs,

Racoleuse de chaleur

Elle se meurt en froideur.

Tu me raconteras la vie d'en bas

De là-haut ce que tu vois

Pourtant je te foule des pieds

Où se noient mes pensées

Mes regrets à la rosée.

Ce sol ton mentor

La vie n'en démord

Sans regrets elle te rappelle

Sentence sans appel,

Quand les anges vont au ciel.

L'infâme émoi n'oublie pas,

L'absence que l'on ne peut combler

La présence que l'on se doit d'oublier.

Le jour laisse place aux étoiles

Salut tardif de nos retrouvailles,

Le soleil s'éteint au crépuscule

Quand l'agonie des aurores basculent

Sur ces ternes toiles attristées

D'une robe noire aux mystères de la nuit

Elle coupe le lien qui nous unit.

MAIS RIEN N'EST FINI …..

Report this text