LA FEMME INGRATE...

Robert Drabowicz

Sur un ton tout à fait humoristique, une mise en scène "bien masculine" d'un trait de caractère "bien féminin" de la femme...

Un jour, un homme voulant soulager sa femme des tâches ménagères se mit à passer l'aspirateur. Le soir, quand la femme revint de son travail, eut la surprise et le plaisir de voir que son mari avait passé l'aspirateur. Il ne lui restait donc plus que la charge du lavage des sols à faire.
— Bravo, fit-elle, mon homme qui passe l'aspirateur ça c'est vraiment génial ! Merci, mon chéri.
Au lit, l'homme eut droit à une savoureuse gâterie et se dit que finalement ça valait le coup de passer l'aspirateur. Il prit donc l'habitude de le faire, malgré que sa femme ait fini par banaliser la chose en s'abstenant peu à peu de s'en étonner, de le remarquer et de le féliciter. Cependant, les gâteries continuèrent. Mais la ferveur du début avait baissé d'intensité. L'homme se dit que s'il réalisait aussi le lavage des sols… peut-être que, qui sait ? Lorsque sa femme rentra le soir, elle vit tout se suite cette propreté impeccable et se répandit en remerciements et compliments. Le temps passa et ce qui fut un événement plébiscité devint finalement une chose qu'elle finit par souligner du bout des lèvres. L'homme fut alors moins empressé à faire ce lavage final, chose qui d'ailleurs le rebutait quelque peu. Un jour, il en fit l'impasse et se contenta seulement de passer l'aspirateur. Le soir venu, sa femme ne fit aucun commentaire sur ce qu'il était convenu d'appeler un travail inachevé. Elle parut ignorer la chose. La soirée se passa normalement… Au lit, la situation ne fut plus du tout la même, l'homme ne reçut pas sa gâterie habituelle.

— Ben alors… ? Je n'ai pas droit à ma p'tite gâterie ce soir ? s'étonna-t-il.
— Non, ce soir tu peux te branler ! lui répondit-elle d'un ton aussi ferme qu'expéditif.

— Et… je peux savoir pourquoi ?

— Oui, la prochaine fois n'oublie plus de laver les sols !

Report this text