La toile

solveig

Les étoiles luttent dans un ciel rouge

Et la toile de mes souvenirs bouge.

De petits cristaux scintillent

Dans le firmament qui brille.

J'aurais voulu te dire

Mais déjà tout s'étire

et tout change

Tout devient grotesque

même l'ange

Ne fait plus d'arabesque.

Le sommeil qui vient

Rend le tout bien plus fou

Je t'imagine bien

Tellement tendre et doux...

Je m'entends dans la nuit

Murmurer sans bruit

Remercier

L'amitié !

Report this text