L'affrontement insultant des pirates

[Nero] Black Word

Dites moi ce que vous en pensez en commentaire et suivez moi à ces liens pour d'autres histoires : "https://www.facebook.com/BlackWordPage/" "https://black-word.over-blog.com/"

Durant une radieuse journée, dont le ciel d'un bleu uni offrait un soleil chaleureux au monde, notre héros, Nero Cooletbeau, profitait d'un repos bien mérité sur des sacs de lins à bord d'une barque. Celle-ci était retenue à quai par une corde qui, de façon imprévisible, lâcha prise.

C'est ainsi que notre héros, Nero Cooletbeau, se retrouva livré à la dérive sans en soupçonner la teneur.

Dans son ardente tache à se reposer paisiblement, il ne sut rien du navire pirate qui croisa la route de sa modeste embarcation. Ce ne fut qu'au moment d'être injustement réveillé par un vil gredin que notre héros, Nero Cooletbeau, balança le sournois personnage par dessus-bord.

En un fatal éclair, il grimpa sur le pont du navire malfamé, désarma par surprise l'un des gibiers de potence, s'arma ainsi d'un sabre et annonça défier le capitaine.

Ce dernier, du haut de toute sa malveillance, se présenta à son tour sur le pont, dégaina une longue lame dentée et annonça qu'il relevait le défi. Faisant face à notre héros, Nero Cooletbeau, il se présenta sous le nom de Caribbean et lui demanda avec un ricanement mauvais, qui fut partagé par tout son équipage malveillant, de ne pas mourir trop vite pour le laisser s'amuser un peu.

Au milieu d'un encerclement de gredins, les deux duellistes se firent face, se menaçant de leurs armes respectives, se jaugeant l'un l'autre en offrant à leur publique un suspense insoutenable. D'un coup, le capitaine fielleux se jeta sur notre héros en lui hurlant " Tu vas voir, je vais te faire reculer. "

Parant l'attaque, Nero Cooletbeau contre-attaqua en empêchant son adversaire d'avancer, lui répondant " Rien à faire je tiendrai jusqu'au bout. "

Le fer frappa le fer dans un échange légué avant que les esprits ne s'échauffent. Sous les huées des spectateurs, les coups devinrent progressivement plus secs et plus brutaux. Le perfide capitaine se laissa envahir par la colère face à notre héros qui prenait plaisir à éviter aisément ses attaques. Caribbean lui rétorqua " Si tu crois me vaincre en titubant ! ", ce à quoi Nero Cooletbeau répliqua " Je bois pour tolérer les gens comme toi. "

Fortement contrarié, le fallacieux et malodorant individu écarta les bras en lançant un regard menaçant à notre héros, lui annonçant en tentant d'arranger la foule " Les gens tombent comme des mouches quand j'arrive. "

Sur un ton moqueur, l'habile Nero Cooletbeau contredit par " Avant même de sentir ton haleine ? "

...


-


Pour découvrir la suite de cette histoire, je vous invite à vous rendre à ce lien : https://black-word.over-blog.com/2021/02/l-affrontement-insultant-des-pirates.html


Report this text