L'arrêt alité

blackfeather

Il y aura toujours ceux qui donnent et ceux qui prennent.

La pie est bavarde, la pie est voleuse,

La pie est envieuse, la pie est jalouse.

Les joyaux de ton amour, elle te dérobera.

Non parce qu'elle sait les estimer mais parce qu'ils ont de l'éclat.

Ton sourire et ton air apaisé la rendra curieuse.

Aussi lorsque tu t'endormiras tes joyaux gagneront son nid.

Elle n'en fera rien pourtant, elle ne comprend pas leur essence.

Elle se contentera de jacasser, clamant en tout lieux que chaque nuit, elle couve les plus beaux joyaux qu'il lui eut été donné de voir.

Toi tu connais la valeur de ce que tu as perdu.

N'ayant côtoyé, jusqu'ici, que la blancheur de la pie, tu te heurtes enfin à la noirceur de son manteau. 

Une partie de toi s'est envolée.

Hors d'atteinte, tu es dispersé(e), éparpillé(e) sur les arbres qui te connaissent désormais.

Et ainsi commence le cercle vicieux :

La pie sait prendre ce qui lui plaît, ce qui te rend beau, ce que tu ne sais préserver.

Elle peut continuer jusqu'à ce que ton trésor entier soit sien.

Jusqu'à ce que les arbres portent la totalité des joyaux que tu semais sans compter, persuadé(e) de leur abondance.

Lorsque la pie t'auras complètement dispersé(e) entre les divers feuillages qu'elle fréquente, alors, tu seras pris(e) de vertiges.

Ne touchant plus terre mais loin du ciel encore,

C'est dans cet état qu'elle te laissera et s'envolera.

Et c'est pourquoi tu t'acharneras à lire et dire autant de fois et aussi fort que possible les mots délirants que suggère "Lutte aux pies"**.

**cf : "Lutte aux pies" 

Report this text