Le baiser

plumedesang

Poème que je viens de terminer.

Admirez cette absolue beauté

Dans son lit émeraude allongée

Sous l'éclat de la lune argentée

Je m'en vais déposer un baiser


Sur ses douces lèvres carmines.

Et de ses courbes féminines,

Caresser sa peau ô divine

Sous l'astre à la lueur opaline.


Envouté par le parfum de miel

De sa peau couleur astre du ciel,

Et l'appel de ses lèvres vermeil,

Comme un signe providentiel,


Allongée là elle attend.

Sereinement, paisiblement,

Que passionnément

Nos lèvres s'embrassent charnellement.


Le cœur battant,

Les yeux brillants,

Je lui donne en cet instant,

Le baiser du Prince charmant.


Hélas, point de réveil pour ma beauté,

Qui dans un sommeil sans fin vient de plonger,

Sur l'herbe son corps allongé.

Car mon baiser ne peut que tuer,

Et le travail de la Mort doit être fait.

Report this text