Le chant des pommes

nord--est

Tu me chantais la pomme et je me suis prise pour Eve.

C'était un soir où tu étais beau et où j'étais belle. La soirée aussi. C'était l'été, Montréal scintillait dans le noir, il faisait bon. Au Vieux-Port, tu me chantais la pomme et je te trouvais drôle. Je me suis dit que, peut-être, tu seras celui auquel je penserais jour et nuit, et je me trouvais drôle.


Et c'est exactement ce qui s'est passé.

Tu me chantais la pomme et je me suis prise pour Eve. Tu savais comment faire danser les filles, tu l'as toujours su. Tu m'as fait valser jusqu'à ce que je tourne toute seule en rond. Tu dansais avec une autre, puis une autre, tu ne t'essoufflais jamais.


Tu les faisais rire au Vieux-Port, tu les embrassais sur Sainte-Catherine et tu les fourrais dans ton lit. Et tu fourrais leurs sentiments aussi.


Tu me voyais juste assez de fois pour que je ne t'oublie pas. Un moment donné, une brise t'as emporté. Je tournais toute seule en rond. Je pensais à toi jour et nuit et tu le savais.

C'était l'hiver, je marchais toute seule dans le Vieux-Port et j'ai trouvé une pomme par terre. C'était l'hiver et tu m'as réécrit. Juste au bon moment pour ne pas que je t'oublie.

Tu m'écrivais comme ça depuis un an...

C'était l'été dans le Square Victoria. Je m'y promenais. Un gars jetait une pomme à la poubelle. Il m'a souri. Il s'appelait Adam.

Report this text