Le Goût Sucré de la Vie

renlei

Noir, je suis tout noir, et j'attends... Chaud, je suis encore tout chaud, mais froid je suis de plus en plus froid.

Sorti d'une machine plus noire que moi je me fais touiller par une fille plus énervante que moi.

Elle me l’agite au dessus, hésitante, me laissant le contempler, savourant la douleur de mon attente. Sa main descend, oh oui ! Oh oui ! Mets le moi dedans …

Eh ben nan ! Elle le pose à côté, saleté ! Par le reflet de ses yeux je la contemple dans une attitude que je veux suppliante.

Elle me goûte d'un bout de langue, j'y pose toute mon amertume, sa grimace est ma vengeance. Elle me tourne encore et encore, un vent frais et je frissonne, mais que peut son souffle ou sa cuillère contre mon goût amer.

Deuxième gorgée, mais c'est qu'elle va m'achever avant que je connaisse le plaisir sucré. Ma surface lisse lui renvoie une fois encore sa grimace et moi je ris de voir cette vilaine face.

Enfin elle se décide, il n'y a plus entre moi et le sucre de mes désirs que quelques centimètres de vide. Mais ! Non pas ça ! Non, je t'en supplie... Plouf ! Trop tard, il tombe en moi et se dissout ce vulgaire caillou sans goût, elle me boit d'un trait. Dieu ait mon âme, le goût sucré de ma vie m'a été volé par l'aspartame.

Report this text