Le silence à la mort

François Toska

Texte écrit lors d'un soir où le marchand de sable ne me trouvait pas.

Moment de silence dans cette ville de couleurs
Une seconde ou une minute, je ne compte plus les heures
Étonnant paysage muet là rendant brillante
Un événement en attente donne une ville latente
Le flou des horizons donnant à celle-ci du charme
Comme la beauté d'un visage sur le quel coule une larme
Comme une impression de flotter dans les airs
Pourtant j'regarde au sol avec mes pieds-à-terre
Une nouvelle couleur fait son entrée dans ce tableau
Le rouge s'invite à la cour comme un oiseau
Indésirable ou non selon les convives déjà présents
Un volatile apparut qui ne fait pas son chant
Une symphonie étrange commence à s'y mêler
Un rêve ou une réalité qui ne semble pas se terminer
Les yeux fermer, ton monde veut s'arrêter
S'endormir pour ne plus y avoir à y penser
Le corps donné au ciel, la mort n'en est que plus belle

Report this text