Les jeunes mâles curieux 

My Martin

jouent 

Lundi 20 juin 2022. Au large de Gibraltar, en route vers Tanger, Maroc 

Départ de la Globe 40 (dimanche 26 juin 2022, Tanger), la course autour du monde en équipage avec escales, réservée aux monocoques Class40 (voiliers de 40 pieds. 12,19 mètres) 

Bateau de course japonais "MILAI Around The World". Skippers, Masa Suzuki, Koji Nakagawa, Estelle Greck, Andrea Fornaro 

Le bateau est équipé d'une caméra sous-marine grand angle. Elle permet à l'équipage de vérifier l'état de la quille et des safrans du voilier ; s'assurer que des algues ne ralentissent pas la progression du voilier 
 

Les orques 

Fort intéressées par le voilier. Elles tournent, jouent, mordillent les safrans. Mordent les safrans 
 

Tanger, pour réparation. L'équipage prend la mesure des dégâts. Estelle Greck. « Les orques sont reparties avec la moitié d'un safran. » 
 


 

Lundi 8 août 2022. Tôt, le matin 
 

Autopilote activé, Rolf Storkson, skipper expérimenté, se relaxe sur le balcon arrière de son voilier 

Mer calme. Avec sa fille Kristine, le Norvégien est en route pour une traversée transatlantique 
 

« Soudain, la barre bouge toute seule. Tour complet.  Que se passe-t-il ? 

Second tour, dans l'autre sens. Une orque ? Troisième tour de barre. Des orques, sous la coque. Cinq orques autour de nous, quatre grosses et une jeune. A tour de rôle, elles nous assaillent. Je coupe le sonar, les ondes les énervent. J'attends qu'elles s'en aillent. » 
 

Safran défoncé. Immergée sous la coque, la partie verticale du gouvernail commande la direction du navire 
 

Pour réparation, Rolf Storkson se déroute vers Brest, Finistère 
 

Chantier naval. Rolf vit à bord de son voilier 

Interminable quart d'heure. Rolf garde en mémoire chaque seconde   
 

 

Mardi 1er novembre 2022. Portugal 

A bord de leur voilier de 12 mètres, quatre amis français partent en mer, direction Madère -archipel, côte de l'Afrique nord-ouest 
 

25 km au large de Muros. Midi. Un groupe d'orques en approche 

"Au moins cinq orques, dont une femelle avec son jeune." 
 

Les cétacés passent à l'attaque.  45 minutes 
 

"Régulièrement, presque de façon méthodique, les orques donnent des coups de boutoir dans la coque. Voie d'eau à l'arrière, trou béant de 80 centimètres. Impossible à colmater. " 
 

Pour calmer les animaux, les Français coupent le moteur et les batteries 

Sans effet 
 

Les quatre amis appellent à l'aide 

Lisbonne. Le centre de coordination de recherche et de sauvetage maritime reçoit l'alerte 
 

Le voilier sombre dans les eaux 
 

Les plaisanciers, sur leur radeau de survie 
 

Un voilier suédois, qui fait route vers Tenerife (archipel des Canaries), leur porte secours. Aucun blessé 
 

L'Autorité maritime nationale portugaise (AMN) remorque l'épave 

Faro de Vigo. Quotidien espagnol de la ville de Vigo. "Aucune pollution n'a été détectée à la suite du naufrage." 
 

 

Vendredi 18 novembre 2022     

Au large de l'Espagne, du Portugal et de la France. Depuis deux ans, entre les voiliers et les orques, les interactions se multiplient 
 

Atlantic Orca Working Group (GTOA). Madère, Portugal. 45 interactions recensées entre voiliers et orques. En cas d'attaque, tout affaler. Attendre que le groupe s'en aille 

Inefficace 
 

Adapté à la plaisance, un répulsif acoustique à cétacés ; le pinger (émetteur acoustique) permet de repousser les attaques 

Société de Concarneau, Finistère -systèmes d'information, aide à la pêche commerciale et observation des océans. Cyrille Bodilis, co-dirigeante de l'entreprise. Le pinger anti-déprédation émet sur la bande de 40 kilohertz (kHz). Son non répétitif. Aucune lésion sur les cétacés 

Puissance, 175 décibels (dB). Le signal rayonne sur 100 mètres. Bulle de protection sonore 
 

La fréquence utilisée est audible uniquement par les cétacés ; pas d'impact sur le reste de la faune 
 

Le pinger se fixe sur un bout lesté. Au contact de l'eau, il s'allume automatiquement. Traîné derrière le bateau, à une immersion comprise entre 4 et 5 mètres 
 

A tester. Certains sondeurs électroniques ont une puissance similaire : ils gênent les cétacés mais ne les éloignent pas toujours 
 

Utiliser les pétards de rappel de plongée (tout le monde doit cesser la plongée et remonter) ? Fuite des orques ou une dangereuse surexcitation ? 
 


 

L'orque (Orcinus orca), mammifère marin du sous-ordre des cétacés à dents, les odontocètes (Cetacea. Odontoceti. Dauphins, cachalots) 

Pas de prédateurs. Ses proies sont les requins, dauphins, baleines, phoques. Chasse en groupe 

Régions arctiques et antarctiques, jusqu'aux mers tropicales 

Poids, 2 à 5 tonnes 

Longueur, 5 à 8 mètres 

Gestation, 15 à 18 mois 

Longévité maximale, 80 à 90 ans, pour la femelle (50 ans, âge moyen) ; 50 à 60 ans, pour le mâle (30 ans, âge moyen) 
 

Renaud de Stephanis, président et coordinateur du Centre de recherche sur les cétacés -CIRCE. Conservation, Information and Research on Cetacean 

Du sud au nord, cette série d'attaques serait l'œuvre d'un même groupe d'orques. Des jeunes mâles curieux. Un jeu. Lorsqu'ils auront leur propre vie d'adulte, ils cesseront probablement leurs attaques. » 
 

Selon de nombreux observateurs, les orques sont attirées par les gouvernails   

Lorsqu'elle tourne, l'hélice en mouvement émet une fréquence particulière. Pression de l'eau. Les orques y seraient sensibles         

Lorsque l'hélice est immobile, les cétacés sont frustrés 

Attaque. Comme contre une baleine ; pour l'immobiliser, morsure de la queue ou des nageoires. Et/ou emporter un lambeau de chair, se disperser 
 

Le Télégramme, quotidien régional de Morlaix (Finistère). Association de conservation des mammifères et oiseaux marins de Bretagne (Acmom). Océanopolis, Brest, Finistère. Le directeur, Sami Hassani 

Au cours des deux dernières années, les attaques se sont multipliées. Les mammifères marins se sentent-ils menacés par un type de safran ? Il générerait une fréquence particulière 
 

Autres scientifiques. Les orques enseignent une technique de chasse à un jeune ?         
 

Étude de 1987. Site Live Science. Parfois, les orques suivent des modes   

États-Unis. Puget Sound. Pacifique nord-ouest, État de Washington nord-ouest. Bras de mer de l'océan Pacifique 

Tel un chapeau, un cétacé femelle porte sur la tête, un saumon mort. La mode s'étend auprès d'autres orques. Avant de s'éteindre, au bout de six semaines 
 

Canada, Colombie-Britannique. Bay Cetology (Alert Bay, fréquentée par les orques), observation et protection des cétacés. Jared Towers, fondateur, directeur 

Récemment, de jeunes orques du Pacifique ont pris l'habitude de jouer avec des casiers à crevettes et à crabes. "Une mode, depuis plusieurs années". Elle passera. Les attaques contre les voiliers finiront par passer, espèrent les scientifiques


Report this text