♤♡ Let's Play, together ! #1 Jared ♡♤

kayla_dreams

☆ Chapitre 9 ☆


Andreas


Jared me dévisage avec incompréhension. Jusqu'à aujourd'hui, je n'en avais rien à faire des conséquences que ça pouvait engendrer. Sauf que depuis notre conversation en fin d'après-midi, ce n'est plus cas. En fait, c'est depuis ce matin. Il me regarde et reste muet, sauf que son visage parle pour lui. Son expression béate du moment d'intimité intense qu'on vient de partager disparaît petit à petit. Elle s'assombrit, ses yeux noisette aussi et sa mâchoire se crispe. À cet instant, je n'ai aucun mal à deviner ses émotions.

— Je vais te poser une seule question, et tu as intérêt à avoir la bonne réponse, me prévient-il en se maîtrisant.

Je sais déjà ce qui va me demander et la réponse ne lui plaira pas.

— Est-ce que c'est toi que je baise à l'aveugle depuis des mois ? Et qui est responsable de l'enfer qu'est devenue ma vie ?

— Ça fait plus d'une question, tentai-je pour détendre l'atmosphère, bien que le cœur n'y soit pas.

— Arrête de faire le malin et réponds-moi, putain !

— Oui, avouai-je à voix basse. Mais je peux tout t'expliquer ! rajoutai-je avec empressement.

— J'en ai rien à foutre de tes explications !

Il se redresse, récupère ses vêtements et se rhabille. J'attrape son poignet avant qu'il ne se dirige vers la porte.

— Jared attend, s'il te plaît ! Il faut que tu m'écoutes, je t'en supplie. C'est important ! l'implorai-je, désespéré.

— Que dalle ! ... Va crever ! s'écrie-t-il en se libérant de mon emprise avec violence.

Il prend son sac et laisse le costume de diable qu'il portait tout à l'heure sur le sol. Je ne peux pas le laisser le partir, j'ai besoin qu'il entende ce que j'ai à lui dire. Il ouvre la porte de la chambre, mais je l'empêche en me mettant devant.

— Dégage de là ! m'ordonne-t-il.

— Non, pas tant que tu ne m'auras pas écouté !

— Écouter quoi, hein !? Comment tu t'es foutu de ma gueule depuis le début !? Comment tu m'as manipulé pour avoir des infos sur moi, et sur ma vie !? Tu n'es qu'un sale connard ! Tu ne vaux pas mieux que cet enfoiré Damon et ce bâtard d'Ethan !

J'accuse le coup à ses mots. Je comprends ce qu'il ressent, j'ai été un enfoiré avec lui du début à la fin. Enfin, jusqu'à aujourd'hui.

— Je ne t'ai pas menti sur ce qu'il vient de se passer entre nous. J'ai été sincère, comme toi. Je sais que tu ne me croiras pas, mais... tu me plais vraiment, Jared. Sincèrement.

Jared ne réagit pas, alors je prends le risque de m'approcher de lui. Quitte à le perdre, je préfère jouer le tout pour le tout. J'attire son visage vers le mien et j'accapare ses lèvres. Je donne tout ce que j'ai dans ce baiser. Ma sincérité, mes sentiments, mon désir obsessionnel pour lui. Il ne bronche pas au début, mais il finit par céder et s'abandonner. Il me rend tout ce que je lui offre avec haine, rage et férocité. Il plaque ses doigts contre ma nuque et m'attire à lui avec force. Notre baiser nous fait tourner la tête à l'un comme à l'autre. Il n'aurait pas fallu grand-chose pour qu'on remette le couvert.

Sauf qu'il y met un terme après quelques minutes, haletant et furieux. Il me toise, les yeux brillants de larmes, et il m'écarte de la porte avant de partir en courant. Je me laisse glisser le long du mur, replie mes genoux contre ma poitrine et enfouis ma tête entre eux.



***


Le lendemain.


J'ai quitté le Love Motel très tôt ce matin. Ça fait une heure et demie que je suis en train d'écrire ce mot. Après un nombre incalculable d'essais, je suis enfin sur la bonne voie.


« Jared,

Je ne sais pas si cela changera quelque chose ni même si tu prendras la peine de lire ce mot... Cependant je te dois des explications alors je vais te les donner.

Pour commencer, il faut que tu saches qu'Ethan est mon meilleur ami ou plutôt ma seule famille. Il ne m'a jamais laissé tomber. Il a toujours été là pour moi et je lui dois beaucoup. Sans lui, je ne serais peut-être pas ici, aujourd'hui.

Il y a quinze mois, Ethan m'a donné rendez-vous dans notre bar habituel. Il m'a révélé que vous couchiez ensemble et que vous aviez une relation. Pour être honnête, j'ai été surpris. Je pensais que tu étais hétéro. Mais lorsque j'ai entendu des bribes de ta conversation avec Damon, j'ai commencé à me demander si tu n'étais pas bi. C'est d'ailleurs pour cette raison que je t'ai demandé si tu l'étais, par la suite. Bref, je m'éloigne du sujet. Lorsqu'il m'a demandé de te faire chanter ce soir-là avec la vidéo, j'ai refusé.

Sauf qu'un mois et demi plus tard, je l'ai retrouvé détruit et en larmes sur le seuil de ma porte. Tu venais de mettre un terme à votre relation et de le renvoyer. Bien que je n'excusais et n'approuvais pas son début de chantage à ton égard, le voir ainsi m'a dévasté. Sa détresse, son désespoir et son besoin de revanche ont eu raison de moi. Je lui ai donc promis que j'obtiendrai justice pour lui et c'est comme ça que je l'ai remplacé.

Au début, je me fichais des conséquences que ça pouvait avoir sur toi ou l'enfer que je te faisais vivre par égoïsme. Parce que j'aime le défi, le sexe et l'interdit, et avec toi, j'avais tout ça. Mais ce que j'ai vu hier matin dans tes yeux m'a chamboulé et tes confidences dans l'après-midi n'ont rien arrangé.

Si j'ai demandé à partir à Mike hier soir, c'est parce que Ethan a refusé que j'arrête tout. Il a menacé d'envoyer la vidéo aux médias si je ne continuais pas et je n'ai pas pu accepter ça. Du coup, je suis allé chez lui hier soir, avant de me rendre au Love Motel, et j'ai été récupérer l'original de la vidéo et les copies qu'il avait faites.

Je te remets donc l'original avec ces quelques lignes. Quant aux copies, je les ai détruites.

Je sais que ça ne réparera pas le mal que je t'ai fait, mais j'espère que ça aidera.

Andreas »


Je relis une dernière fois ce que j'ai écrit. Bien que je ne sois pas convaincu par ce que j'ai rédigé et que j'aurais aimé en mettre plus, je me résous à glisser ce mot dans l'enveloppe, accompagné de la clé USB contenant l'original de la vidéo, et je la referme. Une fraction de seconde plus tard, Elena vient frapper à ma porte comme je lui ai demandé.

Je me lève et je vais ouvrir, mon courrier pour Jared à la main.

— Bonjour Andreas, tu vas bien ?

— Oui. Tu veux bien remettre ça à Jared pour moi, s'il te plaît ? lui demandai-je en lui tendant l'enveloppe.

— Pourquoi tu ne lui remets pas toi-même ? s'enquiert-elle.

— Disons que je suis la dernière personne qu'il aura envie de voir.

— D'accord. Dans ce cas, je vais lui remettre, acquiesce-t-elle en prenant l'enveloppe.

— Merci. 

Elena m'esquisse un sourire sincère, rassurant et maternel, avant de s'en aller pour aller distribuer le courrier à tout le monde.


Report this text