L'idée

robinpclt

Si elle nous vient assez clairement, c'est que quelque-chose cloche.
Au milieu de la nuit, l’idée m’avait quittée. Je m’y attendais. Je pouvais vitupérer en déchirant mes draps, ça ne changera rien. Elle ne reviendra pas. Tout au plus, sous une autre forme, avec un travestissement dont seul l’esprit a le secret. L’apparition est si fulgurante, si lumineuse, qu’elle ne peut subsister assez longtemps. Elle meurt dans le sommeil qui l’avait vu naitre. Mélangée aux absurdes, aux biais et aux constructions oniriques. Jaillissant d’on ne sait trop où parmi les figures reconnues et inconnues. Ce n’est seulement qu’au sein de ce bouillonnement, dans cette asyndète du songe, qu’intervient la graine de clairvoyance. L’idée se heurte à l’illusion. Elle se bagarre avec le fantasme et les normes sociales. Tout ce qu’on imagine finira noyé dans l’habitude. Loin du repos et de la seule réalité.
Signaler ce texte