l’ombre de ta présence

David Ralin

Romantisme en dévotion

Mots de la passion

Emprisonnés dans cette cage,

Si loin des yeux,

Une lettre d'aveux,

Je te veux.

Si près du cœur

Cachet du bonheur

J'en viens à la prose.

Susurrant cette psychose

Mal tatoué en cérébrale

Sur les blanches pages

Je bavarde.

T'apercevant en flamme

Je m'éteins en dérobade.

Dans un sonnet malade,

En menuet toute cavale,

D'une bravade à t'offrir un sourire

Moi qui n'ai point envie de rire,

Balbutie le ridicule

Je recule.

Si sublime avide d'abime

De saluer cette dame qui illumine

En moi une mine en mime

J'écris à la lumière de ton absence

J'écris à l'ombre de ta présence

A susciter l'effroi

D'un émoi à chaque fois

Que je te vois.

Report this text