Matabele

My Martin

-

D'après un article du journal "Le Monde". Rendez-vous, science & médecine. 24 janvier 2024. Nathaniel Herzberg 

 

Allemagne, Université de Würzburg. Suisse, Université de Lausanne 

Erik Frank, chercheur. Trois ans de travail sur son terrain d'observation depuis 2013, dans le Parc national de la Comoé, en Côte d'ivoire Nord-Est  

 

29 décembre 2023. Article dans la revue Nature Communications 

 

 

Les fourmis modernes seraient apparues il y a 140 à 168 millions d'années 

20 000 à 40 000 espèces de fourmis ; 16 000 espèces sont décrites 

 

Les fourmis matabele 

 

Matabele, en référence au nom d'une tribu de guerriers du Zimbabwe Ouest et Sud-Ouest (Matabeleland) 

1889. Homme d'affaires et un homme politique britannique, Cecil Rhodes crée la British South Africa Company (BSAC), agréée par charte royale ; l'objectif, coloniser et exploiter économiquement les territoires situés au nord du Transvaal (Afrique du Sud Nord-Est) 

1893-1896. Deux guerres. La BSAC contre le royaume des Ndébélé 

Pour réprimer les Ndébélé et les Shona, les Britanniques envoient des troupes  

 

 

Megaponera analis 

1802. Pierre André Latreille 1762-1833, entomologiste français 

 

La seule espèce du genre Megaponera  

1862. Gustav Ludwig Mayr 1830-1908 entomologiste autrichien  

 

Sous-famille Ponerinae. 1 800 espèces, réparties en 40 genres 

 

Afrique subsaharienne 

 

Les fourmis matabele mènent des raids contre les termitières -elles se nourrissent exclusivement de termites  

 

 

Repérer les sites où se ravitaillent les termites -ils consomment la cellulose du bois 

Alors ils sont vulnérables  

 

Les éclaireuses patrouillent  

Un groupe de proies  

 

L'éclaireuse rentre au nid et recrute entre 100 à 800 assaillantes (en fonction du nombre de termites à chasser) 

La troupe se met en route -rangs. Colonnes 

A l'approche des termites, l'éclaireuse / cheffe de raid donne le signal  

La colonne s'immobilise. Se réorganise 

 

Les fourmis se ruent sur les termites 

15 minutes. La bataille est terminée 

 

Les fourmis ramassent 500 à 2 000 cadavres de termites, qu'elles emportent dans leur garde-manger 

 

 

Les termites opposent une défense farouche ; 22 % des fourmis assaillantes sont blessées 

 

Pour appeler à l'aide leurs congénères, les fourmis sécrètent une substance chimique (une phéromone)  

 

Les fourmis, auxquelles il manque (3 ou 4) pattes, sont abandonnées sur le champ de bataille 

 

Les fourmis, auxquelles il manque 1 (ou 2) pattes, sont transportées jusqu'à la fourmilière et soignées 

Examen médical 

Différencier  

les fourmis qui présentent une plaie stérile, susceptible de guérir seule 

de celles dont la plaie est infectée 

 

Les fourmis utilisent les hydrocarbures, présents sur la cuticule de la malade -cette couche de lipides protège tous les insectes contre le dessèchement et constitue une signature chimique 

Erik Frank. Elle permet  

de distinguer les membres de la colonie et les étrangères  

de connaître le statut de chacune -ouvrière, chasseuse, infirmière 

 

Elle indique si le système immunitaire de la blessée est en action. La fourmi souffre-t-elle ou non, d'une infection ? 

 

Forte infection. La blessée est expulsée de la fourmilière 

Infection minime, elle fait face seule 

 

 

Entre ces deux extrêmes, les infirmières interviennent 

Avec leurs pattes -la droite, puis la gauche. La droite, puis la gauche- elles atteignent leur glande métapleurale, sur leur dos 

Glande exocrine unique aux fourmis. Elle sécrète un liquide au pH acide (proche de 2,5) aux propriétés antibactérienne et antifongique. Lors de leurs séances de toilettage, les fourmis utilisent ce liquide, afin de limiter le risque de propagation de pathogènes dans la fourmilière 

 

Les fourmis lèchent leurs pattes. Avec leur bouche, elles appliquent la sécrétion antibiotique sur la plaie de la patiente 

 

75 % des fourmis infectées et soignées, guérissent ; elles repartiront au combat  

Non soignées, 80 % meurent rapidement 

 

 

L'onguent est composé de 112 composés chimiques et 41 protéines -quatre fois plus que chez les autres espèces 

Quinze acides présents en forte quantité, contribueraient à tuer les pathogènes 

Les protéines comportent plusieurs peptides, à l'action antibactérienne 

 

Une protéine est inconnue 

Erik Frank. De loin, la plus importante dans la sécrétion. Son action est déterminante 

 

A analyser puis tester dans un contexte biomédical ? 


Report this text