Mélodrame Français

Dame Gabrielle

C’est l’heure de la paye et des points en plus

Un peu heureuse d’avoir un poids en moins.

De quoi manger-bouger à prix discount

Pour ensuite chier sur les lobbies et leur discours.

Repus et reposée, t’as le temps de philosopher

Sur tes refus arrogant sans te faire virer

Et devant un chocolat Neslté.

Tu boudes ton plaisir par motivation équitable

Pour qu’au pire, ils en fassent un argument rentable.

Dans l’urgence, ils t’embrouillent le cerveau

Tu dépenses mais tu douilles avec le bio.

T’attends la promesse en vain de te sentir héroïque

D’épargner enfin ton frère asthmatique

Avec en l’espèce un bon point, un bonus écologique.

Avec sagesse, tu ne t’étonnes plus mais reste chagrinée

Une fois de plus devant le mélodrame français.

Tu deviens plus raisonnable sous alcool ou stupéfiant

Reviens à des priorités plus passionnables le reste du temps.

Ce bonheur d’être anesthésiée

De n’avoir que la dernière romance élyséenne à te préoccuper.

Jusqu’à ce que ça te rende nerveux et tu réclames un peu de sérieux

Tes copines pour auditoire, tu parles de ça, de tout et du dérisoire.

De toi et ta préférence imbécile pour les peaux foncées, douces et hydratées.

Tout ça en kit main libre, prête et debout pour cuisiner.

A leur tour ça les agace et elles aiment pouvoir se regarder dans une glace.

Pour l’une, c’est assurer avec les dents du petit et manquer d’argent

Le rêve à Paris pour un appart plus grand

Pour l’autre, c’est suivre assidûment l’affaire La Rumeur

Et se remettre avec le temps du tonton tripoteur.

T’es forcément d’accord avec tout ça

Et tu garderas son môme quand elle voudra

Pourvu qu’on les bichonne

Et que ça te rend moins pallichonne.

Un peu de poudre aux yeux et tu voies rouge les peurs bleues.

Ces couleurs vivent qu’il te plait nécessairement de reproduire

Ou sans effort que tu fixes sur l’écran sans rien applaudir.

Même pas l’héroïque parcours du gangster

Ses putes pour du fric. C’est d’un glamour ! c’est d’enfer !

Tu hésites pourtant à devenir un monstre ordinaire

Et à te suffire de trop d’imaginaire entre bluff éthique et shoot salutaire

T’es au moins sûr que ça ne servira pas de slogan

Mais au mieux d’une bonne blague sur ton blog.

Tes amis avertis que tu ne rêves non pas de rubis mais qui sait !

Pour la bonne cause d’un couplet même R&B avec Bam’s et Casey.

Report this text