V2 /Mr SILENCE et Mme LA CHIEUSE

tetnya

Voici l’histoire d'une rencontre perturbante entre Monsieur Silence et Madame La Chieuse que nous appellerons Mme LC pour être plus sympas…

 

Voici l'histoire de Monsieur Silence et Madame La Chieuse que nous appellerons Mme LC pour être plus sympas…

 

Mr Silence et Mme LC, travaillent dans la même société, mais ne se côtoient pas du tout, leur seul contact n'est qu'un simple bonjour lorsqu'ils se croisent… 

Mr Silence est attiré par elle, il la trouve mignonne, il aime la regarder.

Puis pratiquement tous les jours, pendant plusieurs mois, en fin de journée à travers la vitre, il lui fait un petit geste de la main pour la saluer lorsqu'il part. Elle lui rend et attend même ce moment avec un certain plaisir.

Un vendredi soir, même rituelle puis un peu après madame LC, reçoit un message sur lequel est noté « bon weekend Mme L.C.», ce numéro elle ne le connais pas. Surprise, mais pensant au fond d'elle que ça pourrait être monsieur silence, elle renvoie un « c'est qui ? ». Effectivement, c'était bien lui… C'est là que tout a commencé.

Ils continuèrent à s'envoyer quelques messages banals. Quelque temps après, Monsieur silence dit par message à Mme LC, qu'il aimerait la voir, si elle pouvait se rendre à son étage sa lui ferait plaisir. Mme LC, alla à son étage, mais ne le vit pas. Alors, elle lui proposa, à défaut, d'aller boire un verre. Monsieur silence accepta.

Il est 21h, Mme L.C. et Mr Silence se retrouvent à l'extérieur, pour prendre un verre alors qu'ils ne se sont jamais parlés de vive voix. La tension est palpable. C'est bizarre, mais la conversation se fait quand même, chacun d'eux à une vie posée (conjoint, enfants) en dehors de ce bar. Que font-ils là ? Que cherchent t'ils ? La soirée se passe bien et dure près de 2h. Nous sommes jeudi soir, demain, ils se verrons au travail et là tout sera différent… En attendant, le moment de se quitter arrive et il faut se dire au revoir, la soirée était très soft, ils la finiront donc ainsi, une simple bise. Ils ne le savent pas, mais cette soirée sera le plus long moment qu'ils passeront ensemble.

Le lendemain matin, madame L.C. envoie un message, pour dire à Mr Silence qu'elle aurait aimé qu'il lui dise au revoir autrement hier. Il lui renvoie « c'est-à-dire ? ».  Retour au travail, en fin de journée Mme LC propose à Mr S. de le voir dans la salle d'archive pour lui expliquer  ses dires. Fin de journée, le rendez-vous à lieu en cette veille de vacance, Mme L.C. et Mr S. se rejoignent, puis elle  lui dit qu'elle aurait aimé qu'il l'embrasse hier soir en s'approchant de sa bouche doucement. Il lui dit « non….   C'est un cap ! », elle se fige, recule, « ah d'accord, c'est juste un baiser de fin de soirée que je voulais, mais ce n'est pas grave, je comprends », puis lui s'approchant « si c'est un baiser de fin de soirée, alors… » et ils s'embrassent. Un sentiment fort et étrange les envahis, ce nouveau touché, ces nouvelles sensations. Tout est si excitant, Mr Silence lui dit « tu vas m'attendre ? », seul Mr Silence sait ce qu'il a voulu dire…  Madame LC, partit en vacances. 4 jours plus tard, elle lui envoya un petit mail quand même, pour lui dire qu'elle aurait espéré un message de sa part, mais rien, et lui faire savoir qu'elle ne l'oubliait pas. Il lui répondu dans la journée pour lui dire que lui aussi avait surveillé son portable dans l'attente d'un message…

3 semaines se sont passées, et madame LC et monsieur Silence doivent se faire face après cet échange de baisé ce fameux vendredi soir.

Le contact repris, et les rendez vous clandestins se firent de plus en plus nombreux et de plus en plus intenses. Au début de simple bisous, puis des mains touchant la peau inconnu de l'autre. Puis quelques semaine plus tard et quelques rendez vous plus tard, ces mains et ses baisers commencèrent à toucher les courbes de son corp, ses seins… Le retour à la maison, était pesant… Et l'envie d'être au travail et de partager à nouveau ces moments devenait de plus en plus fort. Jusqu'à atteindre un stade d'intensité qui a fait qu'elle lui a envoyé le message de trop.

 à suivre...

Report this text