Quelle est la situation au Liban en 2006 ?

Pierre La Classe

Quand les élus et décideurs locaux semblent ne pas se soucier véritablement de la question libanaise...

---------- Forwarded message ---------
From: CIVISUR™ Concertation
Date: Tue, 18 Jul 2006 at 16:38
Subject: Info citoyenne de Paris vers Beyrouth : le Système D comme d'habitude !
To: Groupe Bastille


Summary : What is the situation in the Lebanon?

The international Community agrees to say that the aggressor is other one than Hezbollah and that the retort of the Israeli army is totally disproportionate. In front of the threat of violence escalation in the sub-region, it falls to the international Community to act in favour of return in the Peace. Who is this international Community about which we speak so much? It is you, it is me and nobody else. This requires a network of information to the citizen - and thus of action citizen - which is civically sure and it including in situation of major crisis.

Quelle est la situation au Liban ?

La Communauté internationale s'accorde à dire que l'agresseur n'est autre que le Hezbollah et que la riposte de l'armée israélienne est totalement disproportionnée. Face à la menace d'escalade de la violence dans la sous-région, il incombe à la Communauté internationale d'agir en faveur d'un retour à la Paix. Qui est cette Communauté internationale dont on parle tant ? C'est vous, c'est moi et nul autre. Pourquoi ?

Le Journal des Amis du Liban dans le Monde a bien voulu relayer dans son flash info du 18 juillet, la lettre de l'Infogroupe Bastille questionnant J.P. Huchon, Président du Conseil régional d'Ile De France sur les actions civiques envisagées par l'administration régionale dans les 48 heures décisives suivant les premiers impacts à Beyrouth. Ce questionnement paraît resté lettre morte au Conseil régional. Aujourd'hui 18 juillet 15h15, aucune information sur le Liban n'apparaît sur les sites territoriaux de l'IDF visités par recherche déconcentrique depuis la place de La Bastille.

- D'une part : La Préfecture de Paris : www.paris.pref.gouv.fr

Et d'autre part :

-Conseil régional d'Ile de France : www.iledefrance.fr/

- Mairie de Paris : www.paris.fr

- Mairie du 4e Arrondissement : www.mairie4.paris.fr

- 11e : www.mairie11.paris.fr

- 12e : www.mairie12.paris.fr

Dans les 48 h suivant le début des bombardements de Beyrouth, on peut dire des administrations des élus territoriaux du secteur de La Bastille qu'elles n'ont publié, sur internet,

- ni de communiqués officiels sur la situation au Liban

- ni les dispositions à prendre pour les administrés du secteur Bastille.

En dehors de l'Assemblée nationale peut être, les seuls communiqués des citoyens franciliens à destination de Beyrouth, ville jumelée avec l'IDF sont passées

- soit par le canal gouvernemental,

- soit par le canal non-gouvernemental. 


Sur internet, il faut remonter la pyramide administrative jusqu'au Ministère des Affaires étrangères www.diplomatie.gouv.fr/ et à www.elysee.fr/ pour trouver de l'information accessible, visible sur le Liban. La Coopération décentralisée (www.cites-unies-france.org) et l'administration territoriale franciliennes ne semblent, hélas, pas immédiatement concernées par les récents événements de Beyrouth.

 Les élus, ainsi que le Préfet, de la Région IDF sont invités à démentir au plus vite ce constat en y remédiant par leurs propres canaux. Ils sont également invités à consulter Le Journal des Amis du Liban dans le Monde, RjLiban.com, dont Civisur.com se fait un devoir de relayer les communiqués à l'Infogroupe Bastille, puisqu'il en est devenu incidemment partenaire. Les membres de l'infogroupe Civisur.com qui sont désireux de réagir aux flash infos du Rjliban.com sont invités à le faire. Dialoguer, même sur le net, c'est là un minimum face à la situation de crise dans l'une des plus illustres villes partenaires de l'Ile de France : Beyrouth, où avait séjourné un de Gaulle marqué à jamais par sa richesse cosmopolite.

Ensemble, faisons en sorte que l'Ile de France deviennent, dans son quotidien, non plus une île trahissant son repli identitaire, mais un pôle d'échanges culturels qui pérennise son ouverture sur le monde. Ceci passe par un réseau d'information au citoyen - et donc d'action citoyenne - qui soit civiquement sûr et cela y compris en situation de crise majeure.

 Paris 18/07/2006 – 16h30 - Pierre Al Cla pour Civisur.com

Report this text