QUOI ?

themariarosariaworld

Alors ?


Choisir à l'évidence. Sans se tromper. D'une hardiesse absolue.
Le foulard bleu ? Le jaune ? Le noir ? La soie ondule dans un courant d'air. La porte de la boutique entrebâillée. Lequel vais-je prendre ? Mes hésitations agacent la demoiselle de rayon. Tous. Je les veux tous. Je sors de là avec les trois fichus.
Je longe le cours Cavour d'un pas pressé. La verdure pétille sous les feux des voitures. J'ai rendez-vous à l'Absinthe Café aux alentours de midi. Joe m'attend depuis plus d'une demi-heure. Il va me lacérer. Me maudire. J'aperçois son scooter garé sur la place près de la fontaine. Attablé commodément. Sa bière mousse comme l'écume de mon bain. Je m'installe essoufflée sur ma chaise. Que vais-je commander cette fois-ci ? Le filet de volaille fermière. Le mesclun de salades. J'engloutirais bien une pizza. Le serveur attend fébrilement ma commande. Je n'arrive pas à me décider. De mémoire je connais la carte des menus. Le garçon serpente entre les rangées de tables. Insecte fougueux des bistrots. Mon voisin me dévisage. Je vais me lever pour lui tendre mon sein. Lait tiède instantané.
Joe m'adresse sa moue familière de prédateur. Mes manies l'exaspèrent. Son impatience s'accentue. Il a faim.
Je vais sortir de cet enfer culinaire déshonorée. Un désolant dilemme. Je n'arrive toujours pas à me décider… Quel film au cinéma ? Quel paysage parcourir ? Quelle musique vais-je écouter ? Actes habituels incertains. Je sais toutefois ce que je veux. Expérimenter le pire. J'aime tout. Puis plus rien. Je veux. Puis je crains. Excitant. Ma folie cerne ce que les autres ne soupçonnent même pas.
Je me sens belle. Mon voisin le sait. Je lui vole une olive dans son assiette.
Le soleil réchauffe le sable sous mes pieds. Je sautille pour soulager l'épiderme. Je ne veux pas me baigner. Pas envie. J'attends le balancement du vent. Que les derniers baigneurs s'en aillent. Mon nouveau bikini m'irrite la peau. Choisir devient une sale affaire.
La porte du restaurant claque. J'ai reconnu sa voix. Je me réjouis de son arrivée. Sidoine me sourit.  inlassablement.
- Alors ? Tu prends quoi ma belle ?
- Du foie gras poêlé et une coupe de champagne.

Report this text