Soit sage

guegueette

Te regarder, tout le temps. Bader sur ton profil. Glisser mes petits doigts dans ta barbe. Ton sourire, craquant. Ton regard, transperçant. Je te contemple. Sonde ton esprit, et ton âme, dans un amour naissant. Je ne calcule pas le temps lorsque je suis avec toi. Tout s'écoule fluidement et c'est appréciable. Tu me rassures, tout ne peut que bien se passer. Avec toi c'est simple et je ne veux pas que cela se complique. Un jour l'on m'a dit « quand une perche se temps, une main, il faut la saisir ». Un soir d'été tu a pris ma main sous l'œil d'une muse, c'était la gauche. Dès ce jour j'ai su que quelque chose de spécial allait se passer. J'ai joué au tarot avec un diable. Et il était question de toi à chaque fois. Ton râle m'a appelé et j'ai entendu son cri. Tu es miens à présent. C'est étonnant. Tu as su me convaincre qu'à tes côtés j'aurai quelques attentes comblées et cela a titillé mon désir. 


Ah, ce satané! 


Mais bon, j'ai joué car je suis joueuse. Et les cartes m'annonçaient un amusement. Je suis actuellement en plein as de pique. Rouge. 

Je ne connais pas le tarot, mais chacun est unique. Et j'apprends. Dans le bain. 


Mes jambes se refroidissent, je sens une douce caresse qui me parcoure. C'est agréable et rien d'autre n'existe. Toi tu m'obsède sérieusement. Au point que j'imagine un Taureau en combat avec un Cobra. Et le pire c'est que je te le dis. Sensuellement et sans complexe. 


Parfois j'ai envie de te mordre. C'est paraît-il un instinct primaire de l'Homme qui depuis des millénaires se produit sans que nous ne sachions pourquoi. Eh bien moi je dit que ça m'excite. Donc j'ai envie de sang. C'est assez spécial a expliquer. Une histoire de serpent et de vampire. 


Tu me sondes et m'apprends par cœur. La reine. Un flash apparaît. Il y a une femme qui te dit des choses. Je suis à l'étude de la question. Façons de dire. 


Tu es un voyou. Et ça me plaît. Tu joue avec mon âme et mes ressentis. Mais tu joue pour le bien. Tu veux soin pour moi. J'aime ça. Je te loue une confiance sans faille. A ma façon. Une muse a peur de notre relation. 


Je ressens beaucoup de choses, et toi aussi. Ça peut parfois faire peur puisque nous avons l'impression de mourir d'amour. Nous avons frôlés le Stix. Je n'avais absolument pas peur. J'étais même contente. L'adrénaline avec toi est intense. La douceur est palpable et tu sens bon. Je ne te racontes pas grand choses et pourtant tu en sait beaucoup. Un ami imaginaire me dit que toi aussi tu es en lien de sang dans cette affaire. Nous en ferions bien tous les deux. 


On m'avais proposé un toi et moi dans une scène érotique et moi, trop faible à la luxure, avait accepté l'histoire. Disons que je l'avais vu en avance et que ma vision était juste. Je regrette parfois de ne pas avoir été celle qui était là lors de ta liberté. 

C'est bizarre. 


J'adore la mangue. Et tes lèvres sont la mienne. Et tu m'en parles. Tu ne peux pas connaître mes pensées. A moins que toi aussi tu soit un signe de Lune. Jouerai-je avec toi? Avec une âme autour de toi? 


Je suis ta sorcière. Et tu a peur. Mais tu es un mâle. Tu me parles dans un langage inconnu. Mais je me laisse conduire dedans. Tu es fou par moment et j'aime ça. Tu es un calme par moment, une pile instable par instants. Tu es un joueur mais tu m'inspire un agneau doux. 


Je pense à une grande horloge. Sous la lune. 


Parfois tu ne voit que du noir quand tu me sonde. Parfois du vert avec du j'aune. Tu adores mes yeux et te sens envoûté quand tu les observes. C'est ce que tu dis. Es tu un acteur? Ou un joueur? Ou tu me testes? 


Je suis en contact avec l'infini. C'est difficile de communiquer avec mais j'apprends. Je pourrai te montrer comment ça marche. C'est par contre un pas vers l'inconnu et le danger. La mort, même. Et c'est douloureux. 


J'inspire. Un air frais. Le serpent me soigne et rafraîchit mon sang. Un soin gagné. La santé est la seule chose qui paraît-il ne peut pas se réparer. J'ai des doutes sur un jeu. De vie ou de mort. Il ne faut avoir aucune hésitation. Et ne pas faire de distinctions. J'ai peur du prochain tour. Je ne sais pas jouer à des jeux. Je ne sais pas m'amuser, et l'on me parle d'une mise. 


Je contacte un contact. 


Le meilleur des appels est le téléphone par satellite, référence à celui qui me prédit du meilleur dans mes rêves. Sa peau est de celle du désert et sa voix celle qui me rassure. Je l'écoute. Je sens du sang et le respire, le sent me pénétrer. En fait c'est plus une sensation de menthe dans le sang. La menthe religieuse est avec moi. J'en ai déjà parlé. Elle est mon familier. Je le découvre car je sens sa présence. J'attendrais de la revoir. 


Tu m'apprends de nouvelles sensations. Il fait tout à coup très froid. Ça conserve. 


Tu a parfois peur même si tu ne me le dis pas. Je le remarquas par moments. 

Enfin je crois. 


Je changerai certaines choses, mais tu verras. 


Ma prochaine carte, est celle du désir. Donc il est question de dès. 


Affaire à suivre. 

Report this text