Solstice blanc

Féederica

Cœur noir sans rancoeur

J'accroche ma robe à tes nuages.

Tu nages.

Tu me chasses, le ciel pourchasse

la noirceur, nos deux cœurs.

L'ombre s éclaire en milieu de ciel

comme la lanterne du plaid rose

qui n'appartient à personne, 

trouvé au matin de la lune sauvage.

Adossée à l arbre du nouvel homme, 

une croix sans âge agite son manteau.

Un monde de baisers où les feuilles

s'asphaltent en milieu polaire,

comme les Dieux du zodiaque

agitèrent Cassiopée.

Entre le sagittaire et le scorpion, 

les âmes s'endorment.

Buccales,

Sans masque.

Report this text