Terrain (de) vague à l'âme

Yeza Ahem

Texte inspiré par Jacques Réda et ses "Ruines de Paris", en hommage à l'Union de Protection des Terrains Vagues...

Je marche.
Mes pieds s'avancent,
Machinalement.
Aucune destination,
Aucune pensée,
Juste un mouvement
Vers l'avant.
Mais l'avant de quoi ?
Et après, quoi ?
Je marche.

Une palissade arrête mes pas,
Mais pas mon âme qui
La passe.

Mes yeux cherchent une faille.
Rempart de tôle
Ondulée.
Ils s'attardent sur des mots,
Des images,
Des feuilletés de pages.

Une entaille.
La tôle grince,
S'écarte.
Je passe.

Le paysage, tel mon âme,
Vague et brouillon,
Mêle faune, choses et flore
Sauvageonnes.

Un rat surgit,
Hésite,
Se faufile.

Papiers gras et laine de verre.

Un chat se dore et
Malaxe son imaginaire.

Toute une vie d'indésirés
Se joue là.
J'y prends place.

Ne plus bouger.
Être arrivée.

Signaler ce texte