Territoires cauchemardesques

Dominique Capo

Fragment du Nécronomicon...

Le vide, le silence, l'obscurité... La solitude, la peur, le froid... La violence, l'humiliation, la haine... Ce sont quelques-unes des béances auxquelles j'ai été maintes fois confronté. Ce sont des cauchemars qui m'ont tant de fois brutalisé.  

Moi qui ai affronté tous les démons de l'Enfer, moi qui ai traversé des territoires que vous n'êtes même pas capables d'imaginer ; je peux affirmer qu'il y a en cet univers des forces indicibles qui nous dépassent. Il y a des créatures se nourrissant de ce que nous dissimilons en nous de plus immonde. Il y a des yeux qui nous scrutent en permanence, des bouches susceptibles de dévorer nos âmes innocentes. 

Innocentes ? Vraiment !!! Nous avons jadis enfanté ces Dieux et ces Démons issus de lieux et de temps qui n'avaient alors pas d'existence. Mais, fous que nous sommes, nous avons à l'aube de la Civilisation déchiré le voile qui nous séparait de leurs sanctuaires aux proportions hallucinantes. Et c'est moi, parce que j'ai été condamné au désespoir et au bannissement, qui y ai été projeté.  

Et j'y ai contemplé des Temples titanesques conçus en des Ages où ils parcouraient la Terre en tous sens. J'y ai discerné des statues les représentant ; mais que je ne puis décrire sans sombrer dans la démence. J'y ai aperçu des ombres mouvantes et chuchotantes. J'y ai sondé des abysses sans fonds, des pics si élevés qu'ils labouraient le firmament. Et j'y ai ai découvert des secrets et des mystères que vous n'avez pas envie de mettre en lumière. Car si, comme moi, vous vous y risquiez, vous aussi vous seriez marqué par eux à tous jamais. Pire encore : vous seriez propulsé aux frontières de cette Ère sidérante. Vous seriez prisonniers des serviteurs de ces Dieux et de ces Démons qui bataillent continuellement pour s'approprier le peu d'humanité que notre âme abjecte conserve encore.  

Mon âme, elle, elle est livrée au vide, au silence, à l'obscurité. Elle est soumise à la solitude, à la peur, au froid... parce que c'est son seul moyen de ne pas s'éteindre complétement. Certes, des cauchemars pires que toutes les malédictions qui frappent le faible et l'invalide me harcèlent. Ils m'épuisent, me torturent, me brisent. Mais ils sont l'ultime rempart contre ces forces obscures qui n'attendent qu'une chose : qu'ils s'évanouissent pour m'empêcher de divulguer cette Vérité primale qui vous menace depuis longtemps...  

Dominique Capo

Report this text