Tontons Charly

Hervé Nouvel

Premier épisode de la vie du petit Joël...

Épisode premier          Tontons Charly

Mon tonton Charly c'est un gentil. En fait, j'avais deux tontons Charly. Ils m'emmenaient partout avec eux, mais celui du côté de maman il est mort et mon autre tonton Charly, celui du côté de papa il a été très malheureux. Alors je lui ai dit : « Moi aussi j'aurais préféré que tonton reste plus longtemps avec nous, mais puisque tu m'as dit qu'il est allé au ciel et que toi aussi un jour tu iras au ciel, pourquoi tu attends pas ? » Alors il s'est mis à rire drôlement et il m'a serré très fort dans ses bras et après j'avais la figure toute mouillée.

On fait plein de choses ensemble, il est super tonton Charly qui est vivant. L'autre on dit « celui qui est ciel » puisqu'ils s'appellent tous les deux "tonton Charly". Il m'emmène faire du vélo, c'est même mes deux tontons qui m'ont appris. Il m'a dit qu'il continuait l'œuvre de Charly, et il a plus parlé pendant au moins dix minutes. Ça lui arrive de temps en temps, papa dit que c'est lémotion et qu'alors il faut pas le déranger. J'ai fait semblant de pas voir et pour attendre que lémotion parte, j'ai pédalé plus fort pour qu'il soit fier de moi, qu'il voit comme je fais bien du vélo. Une autre fois il faisait du vélo avec moi, parce que je suis devenu assez costaud maintenant, et il m'accompagne sur la piste cyclable au bord de la mer. Il pourrait rouler sur la route avec les voitures mais c'est dangereux et il préfère rester avec moi. Des fois je le dépasse, et même une fois j'ai roulé tellement vite que j'ai pas vu qu'il avait crevé. J'entendais bien siffler mais j'étais trop sur mon vélo. C'est une dame gentille qui m'a arrêté et j'ai pédalé de toutes mes forces pour le rejoindre. Quand la dame est arrivée, tonton l'a bien remerciée. Pendant qu'il réparait le pneu, la dame est restée pour me garder, mais moi je voulais regarder comment on répare un pneu, alors elle est restée et ils ont discuté. Il avait chaud mais il était tellement content d'avoir bien réparé son pneu, qu'il a voulu aller manger une glace, et il a dit à la dame qu'elle pouvait venir. Pas loin sur la promenade y'a un magasin où un monsieur chauve vend des glaces et ça s'appelle un glacier. Y'a pas de chaises mais des fauteuils bas comme à la maison devant la télévision. Mon tonton et la dame se sont assis avec un grand sourire, le monsieur chauve est arrivé avec des cartons où sont écrites les glaces du glacier. Ils ont voulu que je choisisse le premier, alors j'ai pris un cornet et j'ai demandé si je pouvais aller dans le jardin à côté. Comme de là on pouvait me surveiller il m'a donné l'autorisation. C'était bien, parce qu'il y avait des copains, et je les ai fait goûter un peu ma glace. C'était en cachette, parce que c'est plutôt moi qui surveillais tonton et la dame. Même qu'ils regardaient plus vers moi et j'ai bien compris que tonton ne pensait plus à tonton Charly au ciel parce qu'il riait tout le temps et la dame aussi. Bien sûr moi aussi j'étais très content de manger ma glace à la fraise et au chocolat, mais j'avais pas envie de rire comme eux. C'est drôle que la glace ça fait rire les grands. Quand j'en ai parlé au cousin Romain, il a rigolé et il m'a dit que quand je serai moi aussi en sixième je comprendrai. Comme il voulait pas m'expliquer je lui ai donné un euro, il l'a pris et il m'a dit que c'était la dame qui le rendait content parce que tonton Charly était tombé amoureux. Romain il était pas là mais moi oui, et j'ai pas vu tonton tomber amoureux. Alors j'ai dit : C'est peut-être la glace qui fait ça ? Il a encore rigolé et il m'a dit que je savais rien de la vie. Alors moi, j'ai décidé que quand je serai en sixième je me moquerai jamais des petits qui connaissent pas la vie.

Maintenant que tonton est plus triste on va encore plus se promener, faire du vélo, à la plage et souvent on rencontre Maria, la dame gentille. En rentrant il faut pas que je le dise, c'est notre secret à tonton et à moi. Pourtant il dit que ça fait rien puisqu'il est célibataire, mais que c'est trop tôt.

Même une fois au lieu de rentrer à midi, tonton Charly a téléphoné à la maison pour dire qu'on mangeait un pan bagnat sur la plage. J'aime bien le pan bagnat, mais j'arrive pas bien à mordre dedans. Tonton a sorti son Opinel qui est un couteau très pratique qui sert à tout, et il a coupé le pain en petits morceaux. Mais en fait, c'est pas comme ça qu'on mange le pan bagnat, parce que c'est du pain baigné et il faut bien le laisser dans le papier pour pas se salir quand on mord dedans sinon ça coule ou ça tombe par terre. On a bien rigolé parce que moi je faisais toujours tomber un bout, alors je le lançais aux pigeons. C'était plein de pigeons autour de moi et Maria a dit qu'ils allaient nous étouffer comme les oiseaux Ditchcoque. J'ai pas compris, mais c'était pour de rire parce que les oiseaux c'est gentil.

...à suivre

Joël de Vence

Report this text