Vert Printemps. Vert de Mai. Pour un Temps... Décimé.

Aurore Dupin

Scène Unique. Acte Cinq. Fin.

      Le lendemain matin. Elle est là, lui arrive. Il est tôt, ils portent un bonnet.


LUI

Salut.


ELLE

          Il fait froid.


LUI

                              Oui.


ELLE

                                      C'est le réchauffement climatique.


LUI

(plisse des sourcils) Tu en as déjà parlé hier. C'est n'importe quoi.


ELLE

Tu as un bonnet sur la tête.


LUI

                               Toi aussi.


ELLE

(attend un peu) Nous sommes en mai. C'est le printemps. Mais il fait froid. Nous avons un bonnet sur les oreilles. Il n'y a pas d'oiseaux.


LUI

Il est tôt, c'est normal qu'il fasse froid. Et puis, les oiseaux, on en a déjà parlé hier.


ELLE

Tu te répètes.


LUI

                 Toi aussi.


ELLE

                         C'est pour que tu comprennes.


LUI

                                                  Que je comprenne quoi ?


ELLE

Que la vie ne tient qu'à un fil, et que celui-ci est en train de se rompre. (souffle dans ses mains gantées) La Terre se réchauffe, le monde change, et bientôt, il n'y aura plus rien parce que nous serons soit tous morts de froid, soit de chaud.


LUI

On ne peut pas mourir de chaud.


ELLE

                       Tu veux essayer ?


LUI

                                         Non.


ELLE

Tu ne comprends pas. Tu ne comprends pas que bientôt, les terres immergées seront noyées. Bientôt, les animaux seront morts car ils auront perdu leur habitat naturel. Bientôt, nous mourrons car ce sera aussi notre cas.


LUI

Nous ne sommes pas des animaux.


ELLE

Tu as raison. Nous ne sommes pas des animaux. Les animaux respectent la nature. Ils la protège. Ils la soutiennent. Alors que nous, les êtres humains, l'espère dite (fait des guillemets avec ses doigts) «supérieure», nous ne faisons que la tuer.


LUI

Et que faudrait-il faire, alors, pour ne pas la (l'imite) «tuer», comme tu le dis si bien ?


ELLE

Comprendre, tout d'abord. Puis devenir responsable.


LUI

C'est dur. C'est difficile. C'est presque irréalisable.


ELLE

                                   C'est réalisable. Il suffit juste que les imbéciles se rendent compte de l'état catastrophique de notre Terre, et là, (souffle bruyamment) les générations futures pourront peut être sauver le monde.


LUI

Mais pas nous.


ELLE

                    Pas nous.


LUI

Alors je m'en fiche.


ELLE

Tu es un idiot.


LUI

Peu m'importe. Je suis comme cela. Je ne crois pas à tout ce que tu dis. Et puis, combien y'a-t-il d'imbéciles sur Terre ? Beaucoup. Ce n'est pas une personne qui reste imbécile qui va gâcher le monde. (commence à partir) J'ai faim, je vais déjeuner. Tu viens ? J'ai ma voiture.


ELLE

Imbécile. Ta voiture pourrit la vie. (hausse les épaules, se lève, le suit) Mais je ne peux rien faire, toute seule. Attends moi, j'arrive.

Report this text