A Cattleya

Norisk

Précieuse et délicate orchidée

Samedi 15 juin à l'échoppe place du destin

Une fille élégante  fine  est entrée

Bonjour lui dis-je sur un ton badin

J'ai vu avec So dit-elle mon choix est fixé


Elle marche d'un pas aérien cette cliente du jour

Passe devant moi,on discute de tout et de rien

Surtout de ce sport qu'elle aime depuis toujours

Je l'ai regardé son regard a croisé le mien.


Le temps s'est arrêté  je fus  bouleversé

Son regard son sourire,sa voix ,ses gestes

Son charme invincible a transpercer

Mon coeur étonné par cette joie manifeste.


Un charisme inné une fière allure

Un être solaire une présence une aura

Je l'aime déjà cette adorable créature

La revoir un voeux seul l'avenir nous le dira


C'était la fermeture Je l'ai invité à prendre un verre

On s'est attablé à Pub city le bar d'à côté

Elle commanda au garçon  le bar était désert

En disant par deux fois non mais sans déconner


Elle demanda gentiment tu t'appelles comment

On devisa sur son beau jars qui pinçait fort !

Qu'elle avait prénommé patron c'est éloquent !

Gardien du temple et des véhicules de transport


D'un collègue soumis à souhait ce paroissien !

Qui aimait fumer cigares et cigarillos

Sur son portable des photos de ses chiens

J'ai adoré une image d'elle cheveux défait à moto


Elle défit délicatement ses magnifiques cheveux

Qui coulait tel un fleuve sur ses reins

Je découvris une fille d'une beauté qui m'émeut

Ce charme si souverain qui m'étreint


Dès qu'elle arrive c'est la joie d'être avec elle

Femme entière fort caractère elle le proclame

Je veux qu'elle sache à quel point elle

Me troubles et que sa présence me calme


Dans mon esprit son prénom un chant de grillon

Son sourire et sa belle chevelure,m'ont foudroyés ,irradiés

Ses yeux si profonds m'entraînent dans un tourbillon.

La regarder le bonheur de l'écouter,sa voix son visage.


Rien n'est jamais acquis son coeur ni son estime

Je l'idéalise car pour moi elle est la vie.

Elle est Le monde l'amour sublime !

je voudrais pour elle la plus merveilleuse des vies


Par cette fortuite rencontre je suis ravi

Par cet être solaire rayonnant de charme

Conquis Je boirais le calice jusqu'à la lie

L'élixir de la vie comme celui des larmes


Tel un animal fidèle Je l'admire en silence

Gavé d'ocytocine cette hormone du bonheur.

En espérant qu'elle devine en mon regard intense

Tout l'amour que je lui porte .

21 Août 2019

Report this text