A L’aube des 40 ans

Pascal Ladhalle


Je vois passer des ventres ronds
Symbole d'une vie à l'unisson
Moi qui suis seule, pour quelle raison
Je suis une femme à l'abandon

Un géniteur, même un amant,
Que me faut-il exactement
Un XY, tout simplement
Mais avant l'aube de mes 40 ans !

Tic Tac, Tic Tac, fait mon horloge
Aucune règle n'y déroge
Tic Tac, font les aiguilles du temps,
Celles qui m'éloignent du mot ‘'Maman''

Je vois grandir autour de moi
Tant de neveux, tant de pourquoi
J'ai de l'amour, c'est déjà ça
Je ne me dis plus, « pourquoi pas moi »

Je les serre fort, fort dans mes bras
Ces enfants qui ne sont pas à moi
Juste l'instant d'être ‘'Tata''
Pour mon plaisir, pour mon quota

Tic Tac, Tic Tac, fait mon horloge
Aucune règle n'y déroge
Tic Tac, font les aiguilles du temps,
Celles qui m'éloignent du mot ‘'Maman''

Puis je retourne à mon supplice
Celui qui cache mes cicatrices
J'ai tant subi cette injustice
Que je m'en fais l'ambassadrice

Le sablier coule constamment
Je le regarde se vider lentement
J'ai de l'amour, mais pas d'enfant 
Je vais finir par vivre sans

Tic Tac, Tic Tac, fait mon horloge
Aucune règle n'y déroge
Tic Tac, font les aiguilles du temps,
Celles qui m'éloignent du mot ‘'Maman''


Texte de Pascal Ladhalle.
Protégé et déclaré comme propriété de l'auteur.

Report this text