A quand la prochaine soirée

black-word

D'autres textes sur ma page Facebook : https://www.facebook.com/BlackWordPage/ Dessin de : Ashleyloob

La lumière du soleil à travers ses paupières et la chaleur dévorant son corps eurent raison de sa fatigue. Se couvrant maladroitement le visage avec son bras, contractant ses sourcils de toute sa contrariété, elle prit une profonde inspiration, soulevant allègrement sa petite poitrine, et accepta finalement de s'éveiller à cette journée.


Étendu sur son canapé, et malgré l'air suffocant, elle sentit une odeur de corps en sueur, de pieds asphyxiés, d'alcools forts et d'aliments divers.


En dépit de son corps et de son esprit qui manifestaient à l'unisson leur fatigue, elle ouvrit les yeux.


Elle était dans son salon en plein lendemain de soirée. Pas le moindre de ses invités n'était visible autour d'elle. Seuls les déchets de la fête étaient présents pour l'accueillir.


Des pattes et des parts de pizza côtoyaient des bouteilles, vides ou entamées et abandonnées, avec des apparitions variées et incongrues, comme certains de ses livres, son ordinateur, sa dernière console de jeu, des préservatifs, parfois usés, des mégots et des paquets de cigarettes, des verres, des produits d'entretiens, quelques-uns de ses sous-vêtements, une de ses jupes, des morceaux de mousse polyuréthane, un peu de sa vaisselle, un sac à dos que quelqu'un avait oublié, sans oublier ses lunettes de lecture.


Dans un soupir, elle hissa le poids de son corps en se redressant, grommelant une désapprobation à elle même, attrapa de ses mains fébriles une cigarette un peu abîmée dans l'enfoncement de son canapé et un briquet sur son tapi. Elle étira son cou à en faire craquer les articulations courbaturées de sa nuque, et se mit à fumer.


Laissant la nicotine pénétrer ses poumons dans une profonde inspiration, son expiration noya son horizon dans la fumée pendant un bref instant.


Ce fut durant cette dissipation qu'elle remarqua son short sur le bord du canapé et sa culotte à moitié enlevée. Elle pouvait soir et sentir en son sexe un liquide presque complètement séché, tachant le tissu de son meuble et la peau de ses cuisses.
Elle se laissa lourdement tomber en arrière, cherchant dans sa mémoire qui avait pu être le gars d'hier soir, s'il n'y en avait eu qu'un seul contrairement à la dernière fois, mais rien ne lui revint.


Prenant une nouvelle bouffée de fumée réchauffante dans le corps, elle soumit une prière hasardeuse au ciel de lui avoir épargné le calvaire d'une gueule de boit pour cette fois.


Écrasant sa main sur son visage alors qu'elle cherchait à se frotter les yeux, elle se laissa aller pendant encore quelques secondes, qui dépassèrent la demi-heure, avant que sa sensation de vide familière se manifesta à nouveau. Elle se demanda alors quand était prévue la prochaine soirée.

  • En continuant comme ça, elle "n'ira pas loin !" Ce n'est pas un jugement, c'est une constatation. C'est bien triste.

    · Ago 5 months ·
    Louve blanche

    Louve

Report this text