Adieux.

Tahar Yettou

Sur le quai sombre,te voilà,

Seule,figée,le coeur serré.

Tout le passé s'étale,là,

Qui te fait peine et pleurer...

 

Instable,moi,sur le bateau;

Lutte infernale avec mon coeur.

Me semble t'avoir quittée tôt;

Mon âme que saisit la peur...

 

C'est un adieu comme à la mort;

Si je ne t'avais point connue !

Quelle peine ! quelle terrible sort !

Où nous sommes,hélas,parvenus.

Report this text