affaire vendue voila voila

gribouille--2

Voilà voilà,

Le fonds de commerce est sur le point d'être vendu à des jeunes, un couple de professionnels, bien sympathiques, d'environ 35 ans.

Notre petit hôtel de 14 chambres, bar, brasserie, après bien des boires et déboires et embuches bien sucrées salées est sur le point d'être repris, il nous manque le contrat de vente, le contrat de promesse de vente, le contrat de continuité, le contrat pour ma liberté retrouvée d'artiste peintre, mon ancienne vie va reprendre ses droits et devoirs, revoir ses clients, revoir ses côtes de Bretagne et flirter à nouveau avec l'horizon.

Il aura fallu que je butte dans ce sanglier, pour que le grand esprit me libère de l'emprise négative qui m'empèchait de vendre, malgré les efforts fournis pour retaper l'intérieur de mon gagne pain.

C'est donc bientot l'heure de repartir illustrer mes toiles de châteaux, bateaux, monuments, d'à nouveau m'inscrire dans des livres d'art, de renouer avec le passé, simplement interrompu, mon purgatoire est bientot terminé, je file vers mon paradis, l'enfer attendra, j'ai purgé ma peine, je suis absous.

Tant que pas signé pas gagné, mais bon, je vais attendre l'été pour en savoir plus sur mon destin.

A bientot les lecteurs, chers lecteurs, pour des émotions partagées.

Pas besoin d'attendre l'été pour avoir la suite, nous sommes en avril et les acheteurs se sont rétractés, je continue de redresser l'entreprise et d'augmenter le chiffre d'affaires, en attendant des jours meilleurs, comme quoi il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué.

Report this text