AH MON DIEU ! AH MON DIEU !! AH MON DIEU !!!

suemai

Les derniers préparatifs blouss ! blaf ! vlann ! bang ! tchumm ...!

— Attention, tous silence, il nous reste énormément de travail avant la première. On se concentre.
— Mademoiselle...! Mademoiselle Salmentier ? Je peux aller au p'tit coin.
— Oui mais tu fais vite Josette.
— Tu parles d'un nom... Salmentier...
— Chutttttttt-te Agnès, elle va t'entendre.
— Nous sommes vernies là, je t'avais dit d'écrire un texte de garçon, Annabelle
— Mais ça m'gène Agnès, tu sais, le joli Bruno à l'école des gars, bien...
— Oui... oui... on le sait toutes, que tu flash pour lui...
— Chuttttttt Il va t'entendre
— Ma parole tu deviens barj ou quoi.
— C'est un gros mot ça, Agnès !
— Annabelle ! Annabelle !!!! Je crois qu'il arrive...!
— Qui ? Qui ?
— Ben Bruno.
— Ce n'est pas vrai, ce n'est pas vrai. De quoi j'ai l'air... allez Agnès. Tu as du rouge. Zut regarde la tache sur mon pull. Je vais devenir folle... Aide-moi !
— D'accord, Annabelle, c'est qu'une blague. Hahaha.
— Alors, poursuivit Mlle Salmentier, nous enchaînerons avec la cracheuse de feu, puis la femme grenouille. Agnès ! Annabelle ! Vous passez en troisième.
— Ok, viens on se change. Je fais l'homme et toi la femme, Annabelle.
— Pourquoi te garde-tu toujours les beaux rôles, je veux être l'homme !
— Ok, tant pis pour Bruno,
— Comment tant pis, Agnès ?
— Le spectacle est ouvert à tous. Si Bruno te voit en garçonne, je doute qu'il éprouve une envie de sortir avec toi.
— Oh mon dieu...! Je veux être la fille...! Je veux être la fille...!
— Allez, Annabelle, amène-toi. De toute manière, ils verront que nous sommes deux filles. Et vlan... en pleine poire.
— Et Bruno... qu'est-ce qu'il en pensera ?
— Que tu es lesbienne, c'est tout. D'ailleurs, je comptais te révéler mon amour pour toi Annabelle.
— Pas vrai... tu es sérieuse...?
— Mais si Annabelle. Je sais... tu vas me rejeter...
— Mais non, si tu veux tout savoir, je désirais aussi te faire ma déclaration ... ... ... Agnès ...? Agnès ...? Mais qu'est-ce que tu as Agnès...! Ça va aller Agnès...? Attend, je vais te chercher un peu d'eau.
— Agnès, ce n'est pas l'heure de la sieste. Quel est le titre de votre poème, cria Mlle Salmentier ?
— Ah mon dieu...! Ah mon dieu !! Ah mon dieu !!!
— D'accord, Agnès, je note, reprit Mlle Salmentier. Tout de même, bizarre ce titre se fit-elle comme réflexion.
Agnès donna la réplique à Annabelle juchée sur un genre de balcon...

***

Annabelle

Adieu ma si belle
Adieu mes nuits d'hirondelles
Adieu ma donzelle

Agnès
Adieu ma tendresse
Adieu musique céleste
Adieu ma sagesse

Annabelle
Adieu ma gazelle
Adieu douce falafel
Adieu ma jumelle

Agnès
Adieu ma promesse
Adieu ma tendre tendresse
Adieu Ô noblesse

Annabelle
Adieu ma pucelle
Adieu ma galadriel
Adieu immortelle

Agnès
Adieu votre altesse
Adieu à toi ma jeunesse
Adieu prophétesse

Annabelle
Adieu chanterelle
Adieu petit goût de miel
Adieu ma prunelle

Agnès
Adieu ma déesse
Adieu à tant de caresses
Adieu ma tigresse

***

Ce fut un véritable triomphe. Surtout que la cracheuse de feu crama, littéralement, la femme grenouille. Annabelle ne cessait de vouloir prendre Agnès dans ses bras, comme ça se fait normalement, devant des applaudissements, dans ces cas-là. Mais Agnès prit plutôt ses jambes à son cou et déguerpit. Tout en sprintant, Agnès croisa Bruno... ...

Report this text