Ange gardien

gribouille--2

ANGE GARDIEN

Bertrand s'en souvient encore, il roulait cette nuit là, sur l'autoroute du sud, après être parti de son travail vers 2h du matin, un peu fatigué certes par la semaine de travail qu'il venait d'effectuer dans la brasserie de la place de Clichy, mais remonté par l'idée de passer un week end chez ses parents à Avon, près de Fontainebleau.

Un kir puis un deuxième; allez un troisième, avant de quitter l'établissement, comme d'habitude ce vendredi soir, le temps de passer à son studio qu'il occupait à Boulogne Billancourt, de charger son sac et de se changer, il serait 3 h, et comme il avait la clé de l'appartement de ses parents , aucun problème pour arriver en une heure là bas.

Le temps était au beau fixe en cette semaine estivale, la chaleur des jours était dans l'air ambiant, les affaires tournaient bien et les pourboires aussi, sa jeunesse lui permettait de profiter pleinement de cette situation qui durait depuis près de 4 années déjà, un poste de chef de rang en brasserie de luxe est toujours fructueux et durable se disait il, alors en profiter ses week end était la moindre des choses.

Pourtant prudent sur la route comme d'ordinaire, il avait emprunté le périphérique et s'était engagé sur la rocade de dégagement de la porte d'Italie, l'autoroute du sud lui ouvrait les bras, il baillait bien un peu, mais le trajet rapide à effectuer, peu de circulation à cette heure nocturne, devrait se faire sans trop de soucis.

Un peu crevé quand même, se dit il, tout en roulant, je dormirai bientôt, et me promènerai en forêt demain pour m'oxygéner, se promit-il.

La route était pourtant droite, il piquait bien un peu du nez mais se reprenait presque aussitôt, perdu dans ses pensées de la semaine, un peu rêveur, le tac tac des bandes de ciment autoroutier cadençait les minutes, les bandes jaunes passaient sous ses roues, un peu mouvantes, un peu floues peut être même; mais il était détendu, trop peu-être, l'habitude était là, et un coup de klaxon puissant le fit se réveiller, il était sur la voie de gauche !

Oulllah, bin mince alors, se surprit-il à marmonner, pourtant je n'ai pas trop bu, bon d'accord je suis un peu fatigué, mais ça va aller, j'arrive dans une demie heure, voilà la sortie de l'autoroute, je crois bien que je l'ai échappé belle, il s'en fallait d'un cheveu, et il baillât . Je ferais mieux de m'arrêter un peu, mais si peu de route encore, quoi 20 kms à peine.

Il n'avait rien vu venir, il n'avait senti que le choc de sa roue avant droite sur le trottoir juste avant la passerelle métallique qui enjambait la nationale 7, il n'y avait que cette passerelle là sur cette portion de route, piétons empruntez la c'est obligatoire pour traverser la nationale !

Nul ne le sait, son ange gardien peut être, seul, veillait sur lui en cette nuit où il aurait pu se retrouver en petits morceaux sur un lit d'hôpital, un avertissement surement pour l'avenir, une mise en garde, mais il en tint compte dorénavant, tout simplement.

Report this text