Au temps du printemps

frederik

Ce 20 mars à 4h09 ce fut paraît-il le printemps astronomique.

Pourquoi ce jour-là à cette heure précise ? Qu'est-ce que cela veut dire ?

Dans la course qu'elle accomplit autour du Soleil en un peu plus de 365 jours en parcourant près de 1 milliard de kilomètres en une année, la Terre lancée à une vitesse moyenne de 106 700 km/h (30 km par seconde) avec nous dessus à sa surface est au moment dit du début du printemps inclinée de telle façon que son hémisphère sud et son hémisphère nord (celle où se situe notre continent à nous, les Européens) reçoivent autant l'une que l'autre l'énergie du Soleil, avec aussi une durée du jour égale à la durée de la nuit.

Et voilà.

Et après ça, la Terre a poursuivi sa route, son tour habituel autour de son étoile à + de 100 000 km/h, filant vers le point du début de l'été, qu'elle atteindra vers le 21 juin, la semaine prochaine.

"Habituel", ai-je écrit ? Mais non, car cette course autour du Soleil ne se fait pas au même endroit d'année en année... puisque ce n'est pas tout :

Le Soleil lui-même avec la Terre autour et qui tourne autour à la vitesse que l'on a dit et les autres corps célestes de son système (comme par exemple les autres planètes) entraînées par lui, tournent à la vitesse de 850 000 km/heure autour du centre de la Voie Lactée, qui elle-même se déplace dans l'Univers à 2,3 millions de km/heure, soit 630 km/seconde.

Avec tout ça, on se rend mieux compte que nous sommes tous finalement des Voyageurs permanents, des Nomades de l'Univers, et que cet à peine croyable et presque inimaginable périple se poursuit sans répit depuis des milliards d'années et pour des milliards d'années.

C'est émerveillant (oui, "émerveillant" ce mot n'existe pas officiellement).

Au vu de tout ceci, nous ne sommes donc que des points minuscules, presque imperceptibles, cela pourrait nous rendre un peu modestes. Mais d'un autre côté devant le caractère fantastique de ce tableau auquel nous appartenons, cela incite à nous respecter nous-mêmes. Et lorsque l'on sait que nous dessus cette Terre, nous sommes faits en partie de poussières d'étoiles qui ont explosé en Supernovas il y a de cela longtemps, longtemps, longtemps.... Et que peut-être aussi autour de tout ceci dans l'Univers se trouvent les âmes de nos cher-e-s diparu-e-s, que nos esprits rejoindront un jour, au jour de notre disparition... On sait alors... on sait quoi au juste ? On sait que la Science (l'Astronomie) rejoint ici la Poésie.

Et sur Terre, au même moment, c'est donc le Printemps, bientôt l'Été, saisons propices à bien des émerveillements. Que vivent les émerveillements !

Report this text