Aveu de bien-être

floriane

Olivier,

Nous nous fréquentons depuis maintenant presque quatre mois. Nous sommes bien ensemble ; deux jeunes tourtereaux, la trentaine, amoureux. Pourtant, une question te taraude continuellement :

 - Pourquoi  refuse-t-elle de me montrer son petit chez soi, son home sweet home ?

Tu me la répètes sans cesse, attendant une réponse de ma part. Olivier, tu vas devenir un homme heureux. Aujourd'hui, il est temps pour moi de t'avouer mon secret  le plus inavouable…car mon chez-moi, comme tu dis, recèle le remède à bien des maux. Adieu le stress, bonjour l'ivresse !

Mon secret tient seulement en un mot ou huit lettres. Il suffit de savoir lesquelles et dans quel ordre les placer…

Les voici : A R S R E T S E.

Tu sais que j'adore jouer ? Alors jouons, veux-tu ?

Pour t'aider, je t'offre une description (remplie d'anagrammes) de mon secret, mon havre de paix…

«Lorsque nous y serons seuls, tu viendras essarter tous mes vêtements, impatient mais avec tendresse. Tu m'allongeras au sol, sur la tiédeur des lattes de bois, et ton corps ruisselant de passion me recouvrira. Le soleil, brûlant, nous regardera. L'ombre des tentures légères qui fouetteront au vent tressera pour nous un parasol naturel. Tu me feras l'amour et nos soupirs iront se perdre dans le souffle chaud et sec du vent du Sud qui balaye nos vies. Nos battements redevenus réguliers, nous siroterons un apéritif frais, un bon muscat de Mireval, produit de chez nous,  en guettant, au loin, la mélodie apaisante du ressac de la Méditerranée. Tu connaîtras le bien-être après avoir été terrassé par la bestialité de nos jeux amoureux. Par la suite, tu y resteras des heures, à rêver, à te détendre, à prendre le temps de vivre. Comme moi, tu succomberas au plaisir que me procure mon secret… »

Bon, je lève le mystère. Mon secret, c'est mon Paradis à moi. Et mon Paradis à moi, c'est ma TERRASSE.

Je te laisse imaginer ; les soirées au clair de lune avec nos amis, les criquets chantant dans l'obscurité, nos tête-à-tête à la lueur vacillante des photophores posés sur la table, le calme alentour, les odeurs spécifiques de l'été qui nous monteront aux narines, cette sensation d'être à l'autre bout du monde…tu t'y vois déjà, n'est-ce pas ?

Je te comprends. Ma terrasse représente pour moi le bonheur à l'état pur, le summum du bien-être, l'apogée du farniente. Qui, dis-moi qui peut résister à ses innombrables attraits ? Personne. Elle est l'atout séduction de toute maison.

C'est pourquoi je n'osais guère t'en parler. Mon amour, comprends-moi ! J'ai tellement peur que tu la préfères à moi ! Pour ma part, je suis prête à la partager avec toi si tu m'exposes enfin ta recette du cocktail aux fruits exotiques que tu sais si bien préparer…

Voilà, tu sais tout.

Dans l'attente des instants merveilleux à vivre ensemble sur ce radeau terrestre boisé, ma terrasse, l'antipoison contre la tension, je t'embrasse amoureusement.

Lucie,

PS : N'oublie pas la crème solaire…

Report this text