Avide de recherche...pas urgence

Jean Claude Blanc

l'art de la dérision ou "le rire est le propre de l'Homme" selon Rabelais; texte que je vais publier à ce sujet; alors riez de bon coeur les amis c'est du second degré et bon pour la santé

                     Avide recherche…pas urgence

Recherche Dame au corps alerte

Même un peu vieille faire sa conquête

Etant moi-même à la retraite

Car ça m'arrange, plus un athlète

Plus très porté sur la quéquette

Dur le choix, faut être honnête

S'en est fini des galipettes

 

Fais les agences matrimoniales

En vérité pas très géniales

Même si en a pour tous les goûts

Des divorcées, des femmes bancales

Des veuves joyeuses, privées d'époux

Pour ne pas faire des jaloux

 

J'ai dû réduire mes ambitions

Atteint par l'âge de Cro-Magnon

Me suffirait d'une ménagère

Pas trop pipelette, bon caractère

Et surtout bonne à tout faire

Pas exigeant le gros pépère…

Mais que choisir, vaste question

Soit la laideur, l'éducation

Soit la charmeuse, gonzesse canon

Au rire bête, devant les garçons

 

Comme VRP dans le passé

« Le cordonnier plus mal chaussé »

Tout pour les autres, rien pour moi

Bien désolant le résultat

Même pas capable montrer ma joie

Ni m'affirmer hausser la voix

 

Etant d'une santé précaire

Après l'âge mûr, l'âge pourri

J'espère plaire à une rombière

Sont plus pour moi, les plus jolies

Je les soupçonne ces mignonnes

Me considérer comme leur papy

(Alzheimer sous-entendu)

Bien entendu que ça m'étonne

Un peu sourdingue sans perdre la vue

L'une d'elles se charge me mettre à nu

En écrivant que je suis foutu

 

Comme il faut vivre avec son temps

Me reste plus que des mamans

Sur le retour, pas exigeantes

Car question sexe,  plus bandantes

Ça tombe à pic, j'ai de beaux restes

Rien à léguer santé branlante

Fuis les jeunettes comme la peste

 

J'ai bien tout fait ce qu'on m'a dit

Perdu du poids, plus de folies

Faire du footing de bonne heure

Sans abuser de mon petit cœur

 

70 berges à l'horizon

Me direz pas faut être idiot

Peux pas comprendre ces guenons

Celles qui n'en veulent qu'à mon pognon

Sûrement le diable dans la peau

Vacances, été au bord des flots

Alors que je me traine sur un chariot

 

Dur me caser selon l'agence

Pas le profil d'un vieux beau

Ne laisserai pas passer ma chance

Si toutefois, force patience

Se précipite l'oiseau rare

Acceptera mes conditions

Cochera les cases pleines de zéros

Evidemment celles de l'espoir

De vivre ensemble  en ma maison

 

Jamais content, votre chansonnier

Même éternel insatisfait

De ses qualités, de son art

Faut le séduire élégamment

Car de flatteries lui est avare

Viendront plus tard les sentiments

 

« Moi qu'ai passé ma vie, rechercher le bonheur

Tout ce chemin pour rien, hélas j'en ai bien peur

Reprendre tout au début, j'en n'ai plus vraiment le cœur

L'heure venue au bilan, des échecs, des erreurs

Que tu le veuilles ou non, demeure ma petite fleurs »

« Pour pas rester célibataire

Je prendrai femme en ma maison

Mais qu'elle commence par se taire

En écoutant mes conditions »  H Aufray ….étonnant non ? Pas frais l'artiste…

JC Blanc septembre 2022 (mais que choisir)

Report this text