Babster

scotch

Babos, hipster, paumée : de l'apparition d'une jeunesse à milles visages et zéro identité
Ca a commencé comme ça…Des idéaux qui s'effondrent comme ce mur en bas duquel nos vieux avaient pris leur pied. Un bouillon de cultures dans lequel je baigne, insouciant, une profondeur, puis…l'appel de la surface
 
Ca a commencé par un choix encadré : une consommation en société avec des chiards élevés en batterie dans la grande ferme des années 90.
 
Ca a commencé par ces fringues « Signé Z », pour des jeunes nés sous X, anonymes fantassins d'une génération Y.
Et déjà, une étiquette made in China qui me colle au paletot…
Les étiquettes, je les arrache comme les points noirs sur le museau d'un collégien derrière son walkman. Sans savoir que comme le pus des miasmes adolescents, elles finiront par consteller mon reflet dans le miroir.
 
Alors pour ne pas en choisir une, je les collectionne comme les vignettes des joueurs bulgares d'un album Panini : avec l'amertume du battu mais la satisfaction de finir le catalogue.
 
Mon catalogue, c'est pas encore Ikéa mais c'est déjà La Foire fouille : des objets et des gens que je m'approprie un temps pour meubler l'espace et les conversations.
 
Je suis dans la roue des libertaires qui rident avec des planches à 30 keus et écoutent des punks signés chez des majors.
Je suis dans le cercle des fumeurs de teu-teu qui se passent passent le oinj alors qu'ils sont déjà dans les cordes.
Je suis dans les cabines d'essayages en train de enfiler des sapes XXL et devant ma NES pour des tapes en pixels.

Et puis je grandis, le baggy cargo flotte autour de moi et j'ai des combats plein les poches.
Nique la police, nique le second tour, nique les CD : je télécharge des programmes de rébellion que je m'insère dans le disque mou.
J'avance mes pions de bois sur le damier factice du keffieh occidental.
 
Je suis un rebelle sans cause, mais pas sans conséquence : je continue à creuser, et consomment des artefacts de niches dans les galeries des taupes apprivoisées.
Et pour dormir au chaud, je sors le duvet et le bonnet en toute saison. Je suis un routier en chemise à carreaux qui regarde toujours dans le retro.
 
Je suis un cycliste écolo branché sur une nostalgie sans radio. Je suis l'arrière garde de l'avant garde, rejeton d'une usine à clones distingués par le style.
 
Et je suis là, dans ce restaurant bio à consulter la formule d'hier après avoir déjà becté celle du lendemain.
Mais je ne choisirais pas le menu, je suis un mec qui choisit à la carte…et tape toujours dans l'assiette du voisin.
J'ai suivi ceux qui refusaient de suivre la tendance. J'ai subi mon époque plus que je ne l'ai construite. Je suis parti de tout pour arriver nulle part. J'ai renoncé au choix.
 
Je suis à la fois un babos, consomme de l'herbe naturelle et milite pour l'artificiel.
Je suis à la fois un hipster, je porte des lunettes carrées et arrondis toujours mes angles.
 
Je suis un babster. 

  • Bonjour monsieur scotch, j'ai publié un petit post concernant le Portrait d'auteur que vous a consacré wlw. Comme je n'aime pas casser du sucre sur le dos de quelqu'un dans son dos (précisément), je vous invite (si vous avez le temps) à venir débattre avec nous dans le dernier post de ma page:

    http://welovewords.com/documents/bonjour-6

    Ne voyez pas cette invitation comme un gant jeté à votre visage mais plus comme une démarche instructive quand à votre cheminement jusqu'au portrait d'auteur qui nous intéresse.
    Vous trouverez quelques réactions sur cette page et il serait profitable que vous lisiez les commentaires liés à ces réactions afin de ne pas entrer dans la discussion avec un à-priori très négatif.

    Je ne suis pas une chercheuse d'histoire, je suis seulement indignée par la mise en avant insolite (à mon avis) dont vous êtes l'objet.
    Pardon à l'avance, de ne pas vous avoir invité plus tôt dans le débat mais je voulais vous poster un commentaire sur le portrait ou vous l'envoyer via un message privé mais dans le premier cas, il faut passer par facebook et je n'ai pas envie et dans le second cas, vous n'êtes pas abonné à Lyselotte ce qui est fort dommage pour la praticité des échanges hors public.
    Sourire de Lyselotte.

    · Ago over 7 years ·
    D9c7802e0eae80da795440eabd05ae17

    lyselotte

Report this text