Bang Bang

mglow

Tourmentée. Aimée. Perdue.

J'ai peur de moi, j'ai peur de lui.

J'ai chaud sous ces masques, j'ai chaud dans ma tête.

Et cet amour qui m'insulte et cet amour qui m'effraie…

J'ai soif de paix, j'ai soif d'amour.

J'étouffe, je ne dors plus. Je sursaute quand j'oublie.

Il y a la vraie moi et l'autre.

Il y a l'originale et la possédée.

Il y a la sensible et la putain.

Il y a le réel et la souffrance.

Je ne suis pas libre. Je ne l'ai jamais été.

« Meurs, salope. Crève. T'es qu'une merde. T'es plus qu'une chose pour moi… Je t'aime » me dit-il.

Et, ma bouche cousue se tait. Et ma tête balance de gauche à droite, de haut en bas.

J'avance et je recule. J'ouvre et je ferme. Je souris et je pleure. Je ne suis plus moi… Depuis lui.

De ma fenêtre, la lumière me brûle… Moi, pénombre. Moi, tristesse.

« N'aime pas les gens comme ça… Ne te lance pas là-dedans… »

« Il n'est pas comme les autres… Il est différent… ça va aller »

« Je t'aime… »

« Moi aussi… »

« Je vais te salir. Te détruire. J'ai des preuves tu sais. Tu dois souffrir. Tu ne partiras pas comme ça… »

 

Je suis une athlète, la tête dans le vide.

Je supporte.

Je suis une athlète aux jambes lourdes.

J'ai mal.

Je suis une athlète malade.

J'aime.

Je suis une athlète stupide.

J'ai tort.

Je suis une athlète effrayée.

Du miroir.

Je suis une athlète solitaire.

Dans l'autre.

Je serai une athlète écrasée

Un jour.

 

 

 

 

 

Report this text