Battant le temps

benino

Battant le temps,

visage au vent je respire

l’odeur de la terre

devinant dans le clair-obscur

l’impermanence du silence.

Je cherche le chemin

dans la nudité du présent.

Frissonne l’ombre de la fragilité

et je deviens

femme, en écrivant

les mots de l’espoir.

Vouloir rejoindre la possibilité

d’une fenêtre ouverte

sur un monde solaire.

Sentir le parfum

de la patience

tendre les bras dans

le bleu de ta nuit,

et je glisse

sur ton corps dévêtu

pour n’être que l’apparence

du temps.

Report this text