Blog-blague

nalpas

BLOG- BLAGUE

 

Créer un blog, lire un blog, c’est vouloir rester en «communication» permanente  avec le monde. C’est entrer, parfois les yeux fermés, dans le leurre du lien permanent avec l’autre, souvent pour mieux se cacher la difficulté d’être en «connexion» avec soi-même.

Aucun guillemet pour le « blogueur », dont le « nouveau langage » est foi.

L’utopie du projet ne se révèle vraiment que dans les moments d’abandon. Quand, comme aujourd’hui 16 août 2013, « je surfe » sur les messages hebdomadaires de tel ou tel et vois, par exemple : 4 janvier 2013, une photo sous-titrée  Il neige … et puis… plus rien.

Après que j’aie savouré la recette de la blanquette de veau à l’ancienne que le blogueur a généreusement donné au monde avec la photo de sa grand-tante, le 3  mars 2012, qu’il m’a fait partager photographiquement ses nuits « fabuleuses ! » à Amsterdam, lors de ses vacances de Pâques, qu’il m’a fait savoir que son opération chirurgicale du 7 mai 2012 n’avait laissé aucune séquelle et que personne ne devrait donc craindre ça, qu’à son idylle d’été en Ardèche, traduite en poésie, avait succédé un automne de lutte syndicale frénétique, et que le 2 décembre 2012 à cinq heures du matin son petit Michel était né, d’où photo et poème … je dois accepter sept mois de vide.

Je pourrais, bien sûr, prendre de ses nouvelles à travers l’unique adresse indiquée à la rubrique « contacts » du blog : x.spleen.xmail.com . Aussitôt pensé, aussitôt fait. Réponse en deux secondes dans ma boîte : « failure… ». 

Mon ami virtuel dans le voyeurisme (les photos d’Amsterdam étaient vraiment chaudes), le « poète » d’un quotidien qui me distrayait agréablement du mien, le gastronome qui me faisait saliver avec les recettes de sa grand-tante, l’opéré avec succès d’une tumeur cancéreuse, le militant qui interrogeait ma sensibilité politique, ont disparu. Et qu’en est-il du petit Michel ? Est-ce volonté artistique de stimuler mon imaginaire ? De me faire inventer quelque vie du 4 janvier au 16 août ? Existait-il vraiment xspleen ? Où était-ce l’œuvre électronique d’un mythomane ? Allez savoir …     

Inéluctablement, le blog est, ou devient, la maison d’un mort.

Report this text