bonheur bas-ventre

fefe

Je me rappelle des premiers échanges par SMS. Le simple fait de lui rendre visite provoquait un machin chaud qui rendait la peau du ventre douce.
Je me rappelle les débuts lorsque tout était Surprise. Les premières insultes, chatouilles, les premiers grecs et les premiers tête-à-tête, enfin; loin des autres.


Je me rappelle les premiers matins de préparation avant le boulot, où on découvre les secrets de son joli teint, la cause de ses cheveux lisses, le choix précis de ses habits.
Les premières douches - les vraies - celles qui lavent vraiment, où elle frotte vulgairement son sexe avec un gant nourris d'un savon très particulier. Aussi ces premières discussions interminables les lundis soirs, encore plein d'énergies pour affronter la semaine qui s'agite, munis d'un bon métabolisme malgré un week-end festif, où les corps nus faisaient face à face, sa tête entre mes coudes. Les lèvres qui s'avançaient, s'articulaient, s'étiraient souvent. Et cette bouche qui s'ouvrait en grand lorsque par surprise, en discutant, on se pénétrait spontanément.
J'ai des souvenirs,
d'un truc lointain,
jamais enfouis,
Et mal finit.

Report this text