Bonheur dans les champs...des camérass

Jean Claude Blanc

Télé réalité, pour faire rêver d'amour le péquin solitaire

                                Bonheur dans champ....des caméras

« Eh la Marie! T'as de beaux yeux

Aussi gros que ceux de mes bœufs

Si tu besognes autant qu'eux

Te promets, ivresse au pieu»

C'est ma chronique ordinaire

Pour charrier TV agraire

 

Si l'amour est dans le pré

A mon tour de brouter

Foufounette, fourrager

Fouir mon dard dans ta plaie

 

Paysan du Limousin

Gère ma ferme, maison close

Des minettes, y'en a point

Les corbeaux, comme seuls voisins

C'est la crise, qui est en cause

 

La télé m'a contacté

Paraît, que j'avais le profil

Du péquenot, crade, illettré

La chance tient qu'à un coup de fil

 

Aussitôt, m'y suis pointé

Pour un rush, rapide portrait

Une bourrique, il leur fallait

Pour une fois tombait au poil

Comme un âne, bouffe de l'avoine

 

Hors antenne, bien obligé

Me refaire petite beauté

Costumé et cravaté

En fermier m'ont déguisé

 

Débraillé, veston usé

Gros sabots, bretelles, béret

Et jurer, comme charretier

Accessoires, pour faire grossier

 

Moi qui cherche une gonzesse

Pour traire vaches et biquettes

La télé fait des prouesses

M'a trouvé, tireuse quéquette

 

La nénette, de la ville

Comme moi un peu débile

Enlacés sur le plateau

En action, faux tourtereaux

Fallait faire un peu blaireau

Pour moi, pas immense effort

Car le sexe, c'est mon fort

Echange de conversation

Pour pas dire, divagation

Mais en off, par précaution

Pour voir si tout correspond

Et mimer, parfaite union

 

Connais rien de leur cuisine

Pour moi race limousine

c'est une gaur, grosses mamelles

On me présente une gamine

Sûrement, encore pucelle

Ne vous faites pas de mouron

M'a servi, le grand patron

Car ce n'est pas pour de vrai

Embrassades sont filmées

Pour faire rêver les frustrés

 

En clair la scène est truquée

Comédien, c'est un métier

Jouer le rôle du cul terreux

Dans mes cordes, pauvre malheureux  !

 

Le script paraît bien bandant

Je ne vais pas faire semblant

L'occasion de m'envoyer

Une pimbêche, bonne à niquer

 

Producteur, pique sa colère

«Arrêtez, faut la refaire!»

Car la scène tourne au comique

Sentiments, n'ont pas de logique

S'accaparent, à l'improviste

Des âmes seules, promptes à gémir

 

Navrant, l'envers du décor

M'en absente, mais me tords

De rire, de ces bêtises

Que la télé, administre

 

Venez vite participer

Le bonheur n'est pas dans le pré

On en fait publicité

ça se passe à Cognac Jay

A Paris, des gens pressés

De se faire enfiler

Ceux qu'encaissent les intérêts

A l'image, paraissent jamais

 

Finalement, morale est sauve 

Gros lourdaud perd pas le nord

A dégoté sa pécore

La saute vite, dans sa carriole

Pas avoir d'à priori

Cette leçon, je l'ai apprise

Au contact du mépris

Parti pris, «plus belle la vie»

Me suis pris, doigts dans la prise

 

Loin du monde, des variétés

Je prends l'air, dans mes prés

Mais l'amour l'ai pas trouvé

J'ai d'autres chèvres à garder

Me reste quelques payses

Des vieilles filles, des mémés

Paraît qu'elles me sont promises

Car je manque pas de succès

 

J'ai que deux bras et une bite

Mon ardeur a des limites

La télé vient me filmer

Mais surtout durant l'été

 

Etant rare indigène

Faire les foins, façon ancienne

Belle séquence, pour spectateurs

Qui de loin, rêve de fleurs

 

Dans mon bled, ça marche ainsi

On reste pas longtemps au lit

A va vite, on se chérie

Juste pour faire des petits

 

Pour éviter les embûches

On se serre les paluches

Pas jaloux, et sans scrupule

Les greluches, on se les plume

 

Déjà vous avez marché

A mes vers, les plus salés

Mais c'est pas la vérité

Désolé, suis chansonnier

 

Galipette dans les blés

Autre manière, de s'amuser

Pour ne pas enfer, mon deuil

Cherche des trèfles à 4 feuilles

 

Oui, bien sûr, ça vous la boucle

Par l'image, on fait un couple

Ne fixez pas trop l'écran

Au-delà, c'est le néant

Le bonheur pas dans le champ

Mais un chant de partisan

D'authentiques sentiments         JC Blanc  septembre 2022   (télévisée, l'absurdité)

Report this text