Bruxelles

Julia Pino

Je n'avais jamais voyagé auparavant. Je ne connaissais pas Bruxelles, je ne mettais même pas renseigner sur cette capital. J'y allais parce que tu m'attendais. J'ai aimé cette ville, comme maintenant je la déteste. J'ai voulu y retourner plusieurs fois, mais j'ai eu peur. Peur de me souvenir de chaque rue, ou on s'est aimé, embrassé, enlacé, et puis brisé. Je me souviens de ton appartement à deux étage, il était si grand, si joyeux, je me souviens de ton lit que tu avais fabriquer toi même, de ton bureau-échelle, je me souviens d'Ixelles, de la place du jeu de balle, de cette brocante le dimanche, des beaux parcs de la Cambre, des bars, de Flagey le samedi soir, du Lac d'Ixelles avec ces cygnes, du café Belga, des après-midi bondé à rue Neuve, nos courses à Colruyt. Je regrette de me souvenir de tout ces moments, cela fait déjà trois ans que je n'explique plus dans ta vie. J'aimerai que tu reviennes, et je t'aimerai à nouveau, je t'aime toujours.

Report this text