Connard

Malou

2014

La  vie est ton théâtre. Pourquoi fallait t il que tu entre à nouveau dans la mienne sans prévenir ?

Qu'est ce qui t'as permis d'entrer chez moi à 7h du matin pour te glisser dans ma vie comme tu en étais sorti ?

Je te déteste, tu n'imagines pas comment. Je déteste n'être qu'une parmi tant d'autres femmes exceptionnelles, fortes, faibles, défendues, soumises. A toi. Toutes à toi. Et je fais parti d'une masse. Et pourtant, quand tu me parles, quand tu me souris, quand tu me touches…comme elles j'y crois. J'y crois putain. A tes chansons douces. A ta petite voix douce mais trop mielleuse putain ! A tes cheveux en bataille, ta peau mate et ton air effronté. J'y crois putain. J'y crois à tes putains d'illusions. Elles y croient toutes. Ou comme moi peut être font elles semblant. Ou ont elles de l'espoir ? Beaucoup, surement.

Moi j'en ai pas, je te connais et je te déteste. Je ne sais pas te dire non. Dégage. Casse-toi de chez moi, ta présence me tue. Ton charme est diabolique. Non. Tu n'as pas le droit d'être né avec tant de beauté et de désobligeance. De dédain pour tout le reste de l'existence. Tu as tellement d'ego qu'on peut le voir sortir de toi et dégouliner comme de la lave. Etre ta muse a un prix, et j'en paye les frais.

Ton sourire encore et j'oublie tout, je pardonne, je me donne. Mon corps est ton laboratoire a expériences loufoques, délirantes, créatives, destructrice.

 Dangereux. toxique.

Pourquoi je te suce et te laisse jouir dans ma bouche ? Je voudrais que tu dégages. J'veux plus de toi. Je ne veux plus être ta putain de chose. Que tu baises, qui te loges et te prépare à manger. Tu es un enfoiré d'ensorceleur, un charlatan. Tu promets beaucoup mais tu ne donnes rien. Tu es pire que tous les autres. Tu es pire que moi. Tu me fais sentir plus bas que terre et le pire de tout ça c'est que tu m'empêches de fuir, tu m'emprisonnes avec tes tours de passe passe. Ta présence est un poison qui pénètre dans mon sang à chaque fois que tu m'ignores parce que l'envie t'en a pris. Insolent esprit libre. Maudit maudit maudit sois tu….”

Je t'ai balancé ça dans ta gueule, un dégueulis de mots. Et puis tu m'as pénétré. Moi au-dessus de toi. Et je t'ai regardé dans les yeux et je t'ai fait l'amour en te rappelant à quel point je te détestais, à quel point je te ressemblais.

  • Saint,Bal,lettt,s,
    antre,lattt,s,de,râle,s,sur
    fond,havre,d,alcôve,ricoche
    d,encre,O,boucles,pelvis,d,échine,diurne,nettt
    rite,farniente,thé,nyctalope,.
    BO,Texte,jetée,sur,HEY,sens,Zan,fusion
    dé,Bas,labial,O,Label,cri,sens,d,encre,cri,YEAHHH,.
    Bonne soirée,toute temps craie,
    d,AH,nettt,Bleu,éé,Vert,MI,y,ON,JAM,d,agapes,G,R,Hall,.

    · Il y a 10 mois ·
    2012 09 07 12.19.16   copie 92

    Fil,Hip,Oohhh, 18 Rockin Cher

  • On ne se délivre pas si facilement des chaînes de la passion !
    Un texte fort !

    · Il y a 10 mois ·
    Louve blanche

    Louve

Signaler ce texte