Ca n'en vaut pas....

lea--2

Ca n’en vaut pas la peine.

Se souvenir, mais de quoi ? De l’effroyable effroi ? De l’inénarrable histoire ? A-t-elle seulement existé ? Que de questions sans réponse qui  tarabustent ! Qui oppressent et   disloquent, qui enchainent et  désagrègent sans se soucier du bonheur présent, de la belle journée qui commence, de l’aube claire qui enchante.

Ca n’en vaut pas la haine.

S’aliéner du passé comme un boulet au pied du condamné, comme de l’enfer d’exister, de la page à tourner. Tourner la page de l’histoire sordide, histoire d’en rire une bonne fois pour toute. faire la pige à la vie. Cette vie  tragico-comique et se fendre la poire.

Ca n’en vaut pas l’anahtème.

Sacrifier sa vie au lit des honnêtes gens, des bien-pensants, des donneurs de leçons, des Messieurs « je sais, moi, je sais ! ». Ils ne savent rien, ne comprennent rien et surtout n’entendent pas la détresse d’une enfant molestée, meurtrie, devenue femme, souriante, aimante. Ils ne savent rien car elle s’est muselée du poids du passé.

Report this text