_ MAAMA [1]

camille-de-vaulx

Un homme qui perd sa femme en couche se retrouve face à face avec ce gosse assassin.

                                                           1.
                                      Les mamans baleines   


Il brame chiale l'immigré entre mes pattes. Débarqué tout juste des cuisses bientôt mousseuses de ma femme morte. Il pleure sa mère.

Se fout de moi.


Un médecin noir en blanc : fantôme africain, me console les épaules.
_    Je vous présente le Judas de votre Jésus, le Caïn de la belle : l'assassin de Marie, votre épouse.


Il est moche et bleu, comme étranglé. Il dégouline, trop vivant de vie. Masque Marie, beaucoup trop morte, de sa grosse tête énorme.


_    Elle n'est pas en bonne forme votre graine de matricide.


Il l'encage en couveuse, une prison pour bébé qui ne savent pas naître. Le dresse à la seringue, lui transfuse de l'anti-mort : pour qu'il paie un jour ses dettes. Le connard.


Seul avec le nouveau-con, je le regarde me regarder : content. Je cogne la vitre quand qu'il s'endort et nous jouons au geôlier papa.


_    Ils t'appelleront Mitch, Mitch.


      Mitch -Connard- Caravélia.


      Ta mère la Sainte, elle aimait bien Jean comme deuxième prénom. Moi : j'aime bien Connard.


      J'espère que tu en baveras, Mitch. Avec ce sale prénom : Mitch.


Le marabout blousé m'explique :


_    Il a fallu choisir entre Marie et le Connard.
      On s'est planté. Désolé.
      Surtout revenez nous voir : pour le prochain.


Il descend ma femme à la cave des mortes-en-couche. L'aligne aux côtés des autres et fait de la place pour les suivantes.  


Ces presque-mères encore baleines d'un rien et qui jamais ne connaîtront la douce vengeance de régner, maîtresses, sur leurs ingrates engeances.    


_    Dors mon Cœur. Je prends le relai.



  • C'est noir, mais joliment écrit.

    · Ago almost 5 years ·
    Chat mignon

    Brina Borboleta

    • Merci beaucoup Brina, je vous invite à découvrir la suite du roman :)

      · Ago almost 5 years ·
      Portrait papy marcel bis

      camille-de-vaulx

  • C'est noir, très noir. Et glauque acide, mais tu le fais très bien. J'aimerais bien te voir écrire plus " ar-en-ciel" un jour.
    Sinon, se ne serait pas une ancienne nouvelle remasterisée au goût du jour ? Mais peut-être que je me trompe.

    · Ago almost 6 years ·
    Avat

    hel

    • Merci Hel. Oui c'est très noir, et ce sera très noir. Plus noir que ce que j'ai déjà pu faire.
      Je suis parti un peu à l'aveugle hier. Une volonté de recycler (oui, donc) une vieille idée : issue d'un des premiers chapitres de NB : le père et le fils "matricide". Qui va certainement disparaître de la nouvelle version : parce que justement pas assez creusée.
      Et j'ai très envie d'en faire un court roman, sans prise de tête sur la structure comme NB. Longueurs de chapitres aléatoire, aucune (aucune) censure. Ca fait du bien de me libérer de quelques contraintes. Et tu trouveras peut-être un peu mon écriture plus relâchée que d'habitude (tu me diras).

      · Ago almost 6 years ·
      Portrait papy marcel bis

      camille-de-vaulx


    • Sinon oui, le titre est recyclé d'une nouvelle pas si ancienne d'ailleurs : Ce qui se cache dans l'obscurité. Il changera peut-être quand je trouverai mieux. Quand j'aurais mieux avancé. J'ai deux ou trois chapitres en plus à poster.

      Ecrire "plus arc-en-ciel" ? Pourquoi ?

      Je suis conscient que ce sujet peut rebuter certaines personnes. Mais j'ai besoin d'explorer des extrêmes : au moins pour voir ce que je peux en tirer. Tout le programme de l'or et de la boue de M. l'alchimiste Baudelaire.

      Merci Hel d'avoir posé tes yeux, la première, sur ce texte.

      · Ago almost 6 years ·
      Portrait papy marcel bis

      camille-de-vaulx

    • Ok la malédiction de l'éparpillement a frappée. Je dis rien, je suis mal placée.

      Je pensais pas du tout à Novac, ni au titre, mais j'ai du confondre. Je n'ai pas trouvé l'écriture relâchée, et même pas dans le trop de ( ce que je te reprochais un peu sur les derniers chapitres de, bah pas du tout), c'est lyrique, un peu par endroits, mais audible et calibré à mon sens.
      Plus arc-en -ciel, juste de la curiosité, pour voir "ce qui sortirait", vers quelle direction tu irais dans une autre couleur que le noir.
      J'aime bien l'idée sans aucune censure, moi j'en suis incapable, donc mon soutien.

      · Ago almost 6 years ·
      Avat

      hel

    • L'éparpillement c'est pour mon bien je pense. Je commence à bloquer devant l'ampleur de la tâche : les corrections notamment. Je reprendrai ça quand la motivation me reviendra. Et je suis sûr qu'elle reviendra quand je me serais détaché un minimum du matériau de base. Je n'abandonne pas Novac : j'y tiens beaucoup. Mais j'ai besoin d'explorer autre chose, pour mieux y revenir et appliquer ce que j'aurais appris sur ce nouveau projet à mon premier roman.

      Il y aura peut-être un peu de trop de. ici aussi. Et c'est peut-être ça qui agacera. Mais comme je l'ai dit : aucune censure, Et puis surtout sur ce projet, j'ai envie d'essayer d'écrire vite. D'expérimenter ça. Certains écrivent un roman en un, deux mois : ça me semble insensé, fou presque. Alors je veux tenter : voir si je suis capable.

      Pour le coloré, je pense que j'aurais vraiment, (mais vraiment) du mal. Dans quel intérêt ?

      · Ago almost 6 years ·
      Portrait papy marcel bis

      camille-de-vaulx

    • "puis surtout sur ce projet, j'ai envie d'essayer d'écrire vite. D'expérimenter ça. Certains écrivent un roman en un, deux mois : ça me semble insensé, fou presque. Alors je veux tenter : voir si je suis capable."
      Je comprends carrément. Déjà essayé, déjà raté. Mais en ne te fixant aucunes barrières tu te dégages déjà pas mal de liberté.
      (Oui, oh, sinon ça va, le coloré c'était plus une boutade au passage comme l'éparpillement d'ailleurs, en plus je ne crois pas du tout au truc de "forcer les choses").

      · Ago almost 6 years ·
      Avat

      hel

    • Surtout : pour l'instant je pars sans plan. Donc je peux tout explorer. Avec cette situation de départ, je peux aller partout. Et puis je veux pousser le portrait psychologique de cet homme détruit par la perte de sa femme.

      Puis l'angle est suffisamment original pour ne pas me lasser. On verra bien. Merci pour ton soutien en tous cas :)

      · Ago almost 6 years ·
      Portrait papy marcel bis

      camille-de-vaulx

    • Merci Hel pour tes notes. A croire que je suis régulier pour l'instant :)

      · Ago almost 6 years ·
      Portrait papy marcel bis

      camille-de-vaulx

    • (tu as posté deux fois le chapitre 3)
      (et de rien)

      · Ago almost 6 years ·
      Avat

      hel

    • (oui, c'est parce qu'il est bien :) )
      non, c'est une bourde de mise en page. Merci de me l'avoir signalé ^^

      · Ago almost 6 years ·
      Portrait papy marcel bis

      camille-de-vaulx

    • (ah, ah, non en plus je t'en verrais bien capable,hu,hu,hu)
      (sinon j'ai juste noté parce que j'attends d'avoir plus de matière pour pouvoir dire quelque chose)

      · Ago almost 6 years ·
      Avat

      hel

    • J'ai deux chapitres de prêts. Mais j'aimerais en insérer d'autres entre : histoire de garder une temporalité cohérente. M'enfin on verra :)

      · Ago almost 6 years ·
      Portrait papy marcel bis

      camille-de-vaulx

    • "sans prise de tête sur la structure"
      "histoire de garder une temporalité cohérente."

      · Ago almost 6 years ·
      Avat

      hel

    • Aha.

      Non : ce que j'ai voulu dire était bien plus simple que ce que j'ai dis. Dans un chapitre, le gosse est bébé. Dans le suivant, il a quatre ans. Et si je passe de l'un à l'autre, je zappe plein de trucs à exploiter :D

      · Ago almost 6 years ·
      Portrait papy marcel bis

      camille-de-vaulx

Report this text