Ce vent sourd

Eddy G.N. Lane

Je pose mon dessin d'un arbre avec son ombre.

Un arbre c'est la vie.

Je l'ai dessiné avec son ombre que la lune allongeait au sol.

Un vent sourd vint avec la guerre et effaça les ombres.

Les gens de la colline le poursuivaient et lui arrachèrent ombre par ombre.

Jusqu'à dernière. Mais ils sont tous mort. Jusqu’au dernier.

Personne ne le dira. Tout le monde fermera les yeux en passant à côté de fleuriste et sa boutique vide. Les femmes ont pris les fleurs et ont couvert les chemins avec des feuilles et fleures et larmes.

Personne ne touchera les fleures. Je pose mon dessin d'un arbre avec son ombre.


Report this text