chaînes poétiques

superheroes

comment ai-je pu vivre sans muse jusqu'alors? je ne comprends pas ce poison mystérieux que tu m'as offert il y a des années. es-tu alchimiste ahriman? m'as-tu ensorcelé? tu restes silencieux face à mes interrogations lointaines, tu m'as délivré en m'enchainant à toi. je ne peux me détacher des ondes astrales qui me parviennent le soir. habitée par toi, je rayonne et tombe une nouvelle fois. tu es le plus bel être de l'univers, je ne suis pas prête à me séparer des chaînes poétiques qui nous lient. tu restes funambule céleste, entre la lune et la démence.
Report this text