Chaleur réveillonnaire

franekbalboa

Cette soirée du nouvel an était particulière. Il avait pour la première fois la possibilité d'aller où il le souhaitait. C'est chez un ami qu'il alla, invité par ce dernier. Après ses préparatifs, il finit par s'y rendre. Son ami l'attendait ainsi que sa femme. D'autres personnes étaient là, et la soirée débuta. Musique, nourriture, rires et boissons furent servis a profusion. Alors que la soirée avançait, il se sentait légèrement submergé par l'ambiance et décida de s'éclipser. Il trouva refuge dans le jardin, où il s'assit quelques minutes afin d'être au calme. Il finit par se lever de nouveau, pour aller tout au fond. La cour était suffisamment longue pour qu'il fut alors dans le noir. Après quelques instants, un couple de ragondins passa devant lui et fila dans le petit ruisseau qui était quelques mètres plus loin. Il entendait les bruissements de l'eau et l'éclat lointain de la soirée de laquelle il s'était isolé. Il regardait les étoiles. Le ciel était dégagé et malgré ce 31 décembre, il faisait quelque chose comme une quinzaine de degrés.

"Alors on fuit?"

Il sursauta sans ménagement, la voix venant de derrière lui. Une femme très élégante se tenait juste là, visiblement pas en colère, il reconnut l'une des convives. Elle se plaça à côté de lui, toujours souriant.

"Je me sentais un peu submergé. Je n'ai pas l'habitude de soirées si animées.

-Oh, un solitaire? Tout a fait charmant.

-Vous me cherchiez?

-Oh j'étais surtout intriguée, j'avais peur que tu ne sois pas à l'aise avec nous. On est remuants il faut l'avouer.

-Ce n'est pas ça. J'ai simplement besoin d'un peu de calme.

-Ça fait quand même une heure que tu t'es évadé mon mignon.

-Quoi?"

Il ne savait pas vraiment ce qu'il demandait lui-même. Cette femme était très belle dans son tailleur violet sombre, son sourire étincelait et ses longs cheveux blonds encadraient son joli visage. Il n'avait pas réalisé que le temps était passé si vite. Et en même temps il n'avait pas l'habitude qu'on lui rentre dedans de la sorte.

"Il va falloir qu'on y retourne j'imagine?

-Ils n'ont même pas vu que tu étais parti, ni moi d'ailleurs...

-Oh..."

Elle le regardait toujours souriante, bien qu'un peu plus terne après avoir fait sa dernière déclaration.

"Moi je l'ai vu souria-t-il.

-Tu triches ricana-t-elle!

-Certes."

Elle s'approcha de lui et sourit en l'attrapant et le faisant danser au rythme d'une musique qu'ils entendaient au loin. Après avoir tourbillonné, elle le regardait si intensément qu'il ne savait plus vraiment où il était. Perdu dans son regard. Ses mains devenaient chaudes au contact de la peau de sa cavalière, et alors que ces deux grands yeux verts s'approchaient, une délicate sensation lui prit le ventre. Après quelques instants, leurs lèvres se rencontrèrent et un baiser commença. Les yeux de chacun se fermèrent alors qu'une étreinte passionnée se déclancha et que le baiser fut offert autant que reçu par l'un et l'autre. Ils finirent par se détacher légèrement. Puis il descendit ses mains sur les hanches de son vis-à-vis. Elle passa les mains sur ses fesses et murmura:

"J'ai furieusement envie d'une folie...

-Soyons fous alors."

Il avait lui aussi murmuré dans le creux de l'oreille de cette femme qu'il trouvait simplement magnifique. Elle l'embrassa alors et commença à descendre, le long du cou, de la poitrine,pour arriver à l'entrejambe. Elle caressa le pantalon et enleva les boutons. Puis elle embrassa au travers son boxer pour l'enlever et en extraire l'engin du garçon. Il eut un frisson qui partit du bas du dos jusque dans le cou alors qu'elle usait de sa langue le long de la tige qui durcissait doucement. Après quelques léchouilles, sa bouche l'enserra et fit des va-et-vient le long de la tige dure. Elle travailla le jeune garçon pendant de longues minutes et il finit par râler de plaisir, et la prit par le visage, il la releva et l'embrassa de nouveau. Il descendit à son tour le long de sa poitrine joliment potelee, et descendit de nouveau pour atteindre une entrejambe parfumée d'envie. Il baissa légèrement son pantalon et décala son tanga pour accéder à ses lèvres déjà humides. Sa langue travailla délicatement le sexe et le clitoris de sa partenaire. Ses coups de langues lui déclanchaient des petits soubresauts et des râles de plaisir.

Elle attira le garçon sur une vieille souche d'arbre, sur laquelle elle posa sa veste. Elle s'assit et enleva délicatement son pantalon une lingerie très sexy l'habillait, des bas violets assortis à son tanga ainsi qu'à son soutien-gorge. La dentelle bordait avec élégance ses formes, et sa sensualité était exacerbée par les jeux de lumière ainsi que le cadre. Elle tira le garçon vers elle et saisit un préservatif qu'elle enfila avec les lèvres augmentant encore l'envie et l'excitation des deux. Il posa un genou et son sexe sur les lèvres légèrement velue de la magnifique femme qu'il avait face à lui. Après qu'elle l'eût attrapé par le cou et de nouveau embrassé, sa jambe entoura le garçon et l'amena face à l'orifice humide, le membre turgescent qui attendait patiemment d'entrer. Amenant la deuxième jambe autour du garçon, elle l'enserra afin de le faire pénétrer en elle.

Elle râla de plaisir en l'attrapant par les épaules. Il saisit les jambes et leva sa partenaire, elle commença à se mouvoir sur son sexe, mais il l'accompagna par des coups de hanches qui leur donnèrent alors un plaisir toujours plus intense. Elle fit signe au jeune homme qu'elle souhaitait changer, il sortit puis elle s'appuya de ses deux mains sur la souche, présentant son fessier ouvert. Il se présenta face au vagin mais elle l'orienta vers le fondement. Sa cyprine avait déjà énormément lubrifié l'orifice et elle fit entrer son étalon d'un simple coup de hanche.

Alors qu'elle lui demandait d'accélérer le rythme, il accepta par ses coups de hanche répétés tandis qu'elle se caressait le clitoris, râlant de plaisir et sombrant avec lui dans la luxure. Après quelques allers-retours, un orgasme saisit les deux acteurs, son chibre libérant la semence dans la capsule, tandis que la cyprine dégoulinait le long des jambes de son amante et son anus serrant à intervalles réguliers la tige de l'homme. Elle le fit sortir avec une précaution incroyable, et ils se rhabillerent rapidement et elle lui prit la main pour l'amener à sa voiture, esquivant la fête qui battait toujours son plein. Il était venu a pied mais elle l'invita à entrer, et ils filèrent tous deux chez elle. Ils finirent la soirée sous une douche bien chaude et passèrent l'année à profiter l'un de l'autre, sur le fauteuil du salon.

Report this text