Chevalier de l'ombre

littlerebel

Dans le noir complet, Arthur attend. Il sait que quelque chose va venir, il se tient prêt. Il affûte la lame de son épée en scrutant les profondeurs sombres. La lune éclaire son visage. Un nuage passe et un bruit retentit depuis les profondeurs.
Arthur bondit sur ses pieds, enfile son casque, boucle son armure et empoigne son épée. Son regard perçant essaye de localiser la source du bruit. Le jeune soldat ne tremble pas, la peur ne fait pas partie de lui.
Tout à coup, deux yeux rouges flamboyants s'ouvrent au loin. Le monstre commence à bouger. Arthur sait qu'il ne faut pas attaquer de suite, c'est l'une des bases du métier. Il laisse le monstre s'approcher. Au fur et à mesure qu'il avance, Arthur le découvre en entier et commence à élaborer des stratégies. Celui-ci est particulièrement grand. Il a une énorme gueule béante et pleine de crocs aussi aiguisés que l'épée du petit soldat. Son corps massif ne l'empêche pas de se déplacer avec une étonnante facilité. Ses pattes sont énormes et pourvues de griffes effrayantes. Le monstre est couvert de longs poils noirs collés de sang séché.
Son objectif n'est pas le soldat qui se dresse devant lui mais le jeune garçon que celui-ci défend. Le monstre n'a même pas daigné accorder une quelconque attention à Arthur, ridiculement petit par rapport à lui.
Le monstre se rapproche dangereusement de l'enfant endormi. Il se dresse de toute sa hauteur, le garçon disparaît dans son ombre.
C'est le moment que choisit Arthur pour attaquer. Il se jette sur le dos du monstre, le transperçant de son épée. Le cri du monstre retentit dans la nuit noire. Il envoie ses griffes dans son dos, essayant de décrocher le vaillant soldat. Mais sa petite taille lui procure l'avantage de se faufiler habilement, évitant les coups du monstre et continuant de le transpercer. Soudain, le monstre se jette par terre, Arthur a juste le temps de sauter pour éviter de se faire écraser. Il se réceptionne par une roulade. Le monstre se dresse face à lui, l'œil étincelant de colère. Il se met à courir lourdement vers le petit soldat, faisant trembler le sol. Il prend de la vitesse tandis qu'Arthur se concentre, il ne doit pas rater son coup. Il ferme les yeux, le temps s'arrête, les cris du monstre ne sont plus là, il n'y a plus que lui et le petit garçon qu'il doit protéger, il en a fait le serment. Lorsqu'Arthur rouvre les yeux, le monstre n'est plus qu'à quelques mètres. D'un geste sûr et précis, il lance son épée qui file dans les airs.
Le monstre est stoppé net dans son élan. Il n'a même pas eu le temps de comprendre ce qu'il s'était passé qu'il disparaît en une explosion lumineuse.

Dans le silence de la nuit, Arthur ramasse son épée et se dirige vers la sortie. Il emprunte un tunnel. En ressortant de l'autre côté, le soldat n'a plus ni son armure ni son épée, il n'est plus qu'un petit ours en peluche. Il sort de la pénombre qui règne sous le lit, grimpe le long de la couette qui pend sur le côté et se glisse sous le bras de son propriétaire.
Arthur fait partie de l'Ordre des Doudous. Il accomplit vaillamment sa mission nuit après nuit en tuant les monstres qui surgissent sous le lit de son petit garçon. En s'endormant, le petit ours en peluche repense à ce que lui avait dit un jour un monstre plus intelligent que les autres : « Pourquoi tu protèges ton garçon ? Quand il grandiras il t'oublieras et tu ne compteras plus pour lui. » Sur le moment la fidélité d'Arthur en avait été ébranlée mais en regardant le petit garçon dormir paisiblement à la lumière de la lune, il ne doute plus et se rappelle son serment.

Tant que les enfants continueront à faire surgir des monstres sous les lits, ils auront besoin de doudous courageux et loyaux pour les terrasser. Qu'importe s'ils sont délaissés, oubliés, perdus, ils auront apporté du réconfort et de l'amour, ils auront été chéris par un enfant et ça, c'est la chose la plus magnifique qui puisse arriver à un Doudou.

Moi, Arthur, je fais serment de veiller sur l'enfant, de le réconforter et de le soutenir. Je promets d'être là chaque fois que l'enfant aura besoin de moi. Je promets de tuer chaque monstre qu'il fera surgir de sous son lit ou d'ailleurs. Je promets d'être son plus fidèle compagnon pour toutes les années de sa vie. Je promets enfin de ne jamais trahir l'enfant et de savoir me retirer dignement si l'enfant le veut ainsi.

Arthur, te voilà maintenant Chevalier de l'Ordre des Doudous, voici ton armure et ton épée. Bonne chance.

Report this text